L’AFPA de Saint-Nazaire forme aux métiers de l’aéronautique

Marie CHRISTOPHE
18/05/2017 | 1098 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
L’AFPA de Saint-Nazaire forme aux métiers de l’aéronautique © AFPA

Les besoins en main d’œuvre de la filière aéronautique impliquent la formation permanente de nouveaux venus. L’AFPA, expert de la formation, propose notamment des formations techniques dédiées au secteur. 
Rencontre avec Stéphane CERVEAU, Directeur du Centre AFPA de Saint-Nazaire. 

Pouvez-vous nous présenter l’AFPA et son centre de Saint-Nazaire ? 

L’AFPA existe depuis 70 ans et il est le premier organisme de formation en France. C’est un établissement public industriel et commercial depuis le 1er janvier 2017, et un organisme social et solidaire, membre du service public de l’emploi. A Saint-Nazaire, le centre est très orienté industrie avec l’aéronautique, la construction navale et les énergies renouvelables. Le pôle aéronautique représente 40% de son activité et assure des formations pour la filière par le biais d'agences d'interim, qui sont aujourd’hui nos plus gros clients.

Nous dispensons des formations sur les six métiers que sont les monteurs-assembleurs de structures aéronefs (tant sur le métallique que sur le composite), les intégrateurs-câbleurs, les monteurs systèmes mécanisés, les chaudronniers aéronautiques, les inspecteurs qualité et les soudeurs aéronautiques. 
Le taux d’accès à l’emploi, c'est-à-dire le pourcentage de personnes trouvant un emploi 6 mois après leur formation, est de plus de 74% et le taux de réussite des formations est de 84%. Dans le secteur de l'aéronautique, les taux vont même au-delà. 

Comment se présentent vos formations ? 

Nous travaillons sur les apprentissages techniques avec 80% de pratique et 20% de théorie appliquée au métier. Nous disposons d’équipements aéronautiques du type pointe avant d’un A320 ou case de train d’un A340. Nos plateaux techniques sont équipés pour réaliser les gammes de travail utilisées dans ce secteur (perçage, assemblage, pose de câblage, pose de systèmes, …).

Nous formons également nos participants sur le facteur humain et le savoir-être, c’est-à-dire les comportements attendus dans l’industrie et spécifiquement l’industrie aéronautique. 
Les programmes de formation sont élaborés en partenariat avec les industriels pour proposer des formations sur mesure. L’immersion de nos formateurs au sein des entreprises aéronautiques nous permet de mieux appréhender les besoins et attentes de nos clients.  

Quelle est la durée moyenne des formations et pour quels effectifs ? 

Pour les monteurs-assembleurs de structure aéronefs et les câbleurs elles durent de 3 à 5 mois, pour les monteurs systèmes mécanisés elles sont de 2 mois, et pour les chaudronniers aéronautiques, c’est plutôt 7 mois. Côté effectifs, nous sommes sur un taux d’encadrement d’une dizaine de personnes. Nos participants ont des profils variés et de tous âges confondus.  Nous avons des profils qui ont travaillé dans le milieu industriel, mais également des personnes qui n’ont jamais évolué dans ce secteur. Dans ce cas, il s’agit très souvent de personnes en reconversion professionnelle, souhaitée ou subie suite à un licenciement. 

Les formations sont-elles certifiantes ? 

Nos formations sont qualifiantes et certifiantes à travers le titre professionnel ou le CQPM, c’est ce qu’attendent aujourd’hui les entreprises. 

Combien de formateurs interviennent ? 

Nous avons 14 formateurs dédiés à l’aéronautique, en interne. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux formateurs. Les professionnels de l’aéronautique avec 5 ans d’expérience minimum peuvent nous envoyer leurs candidatures que nous étudierons avec plaisir. 

Avez-vous des difficultés à remplir certaines sessions de formation ? 

Le bassin Nazairien est aujourd’hui dans une belle dynamique industrielle, mais nous rencontrons parfois des difficultés pour saturer notre dispositif, faute de candidats disposant de certains prérequis. L’aéronautique attire, mais son accès est possible pour des personnes investies, impliquées et motivées. Ces critères de savoir être sont souvent sources de réussite pour les candidats.  

Le monde aéronautique est aussi ouvert et accessible aux personnes en situation de handicap. Aujourd’hui nous avons une session de formation entière avec des personnes en situation de handicap, qui donne toute satisfaction.  Nos précédentes sessions ont présenté un très bon taux d’accès à l’emploi. 

Quel est le métier le plus recherché actuellement ?

Les postes de monteurs assembleurs de structures aéronefs sont les plus demandés mais de façon générale, l’industrie aéronautique est en recherche de nouvelles compétences.. 

Formez-vous de plus en plus de femmes pour l’industrie aéronautique ? 

Oui, nous constatons la présence de plus en plus de femmes dans nos formations « intégrateur câbleur », ça l’est beaucoup moins chez les monteurs-assembleurs de structure aéronefs même si nous observons une évolution positive. Les femmes qui exercent ce métier réussissent très souvent, je les invite donc à le découvrir.

Quelles sont vos perspectives ? 

Nous sommes toujours en veille face aux évolutions du travail et aux besoins des entreprises dans l’aéronautique afin de proposer des solutions adaptées. Nous sommes à l’écoute de nos clients et cultivons notre proactivité. A ce titre nous travaillons actuellement sur de nouveaux concepts de formations à venir dont je ne peux malheureusement pas vous parler, mais nous sommes sur une belle dynamique. 

> En savoir plus sur l'AFPA


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


L'ALTEN Jobtour revient les 30,31 Mai et le 1er Juin 2017
24/05/2017 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Vous êtes ingénieur(e) avec 2 ans d’expérience,ALTEN vient à votre rencontre les 30/31 mai et 1er juin dans 10 villes en France :Aix, ...


iGO Solutions : une joint-venture au service de la maintenance aéronautique
24/05/2017 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Installée depuis un an sur l’aéroport d’Orly, iGO Solutions fournit le support technique nécessaire aux compagnies aériennes Ai...


Léo Barnier rejoint le Journal de l’Aviation
23/05/2017 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

À 30 ans, Léo Barnier a tout d’un grand. Journaliste aéronautique depuis près d’une dizaine d’années, Léo e...

Lire aussi :


22/03/2017 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Airbus a révélé que Malaysia Airlines ferait appel à son centre de formation de Singapour (Airbus Asia Training Centre - AATC) pour les qualifications de ses pilotes sur l'...


Les inscriptions au Lycée Airbus sont ouvertes
27/02/2017 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Les inscriptions aux différentes formations du Lycée Airbus, implanté au coeur des installations industrielles de l'avionneur à Saint-Eloi (Toulouse) sont désormais ouvertes, e...


De la chrysalide au papillon : Aviaexpo.com fait peau neuve et devient un salon aéronautique permanent
11/01/2017 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Créé par le groupe Aerocontact en 2015, Aviaexpo.com évolue pour devenir un salon permanent dédié à l'aéronautique et au spatial. Mode d'emploi d'un outil innovant, à destination ...