Boeing 787-9 : le test de vibrations aéroélastiques, un test à haut risque

Le 09/09/2014 par Aurore Martin
Neuf mois auront été nécessaires à Boeing avant d'obtenir son sésame : la certification du nouveau 787-9.

La nouvelle version du Dreamliner certifiée en juin dernier, aura comptabilisé quelques 1 500 heures de vol au lieu des 2 500 requis pour un appareil entièrement nouveau.

En laboratoire, au sol, ou encore en vol, certains essais peuvent être dangereux voire très dangereux.
Parmi eux, le test de floater (vibrations aéroélastiques) : Spencer Delanda, Ingénieur Essais en Vol chez Boeing le présente comme à "haut risque". A tel point que seuls deux pilotes sont autorisés à bord de l'appareil.

L'Ingénieur Essais en Vol nous dépeint ici l'étendue d'un processus minutieux, parfois complexe et primordial, car obligatoire pour les avionneurs.
A la une