L'Onera veut sauver ses grandes souffleries aéronautiques

Le 19/11/2014 par Aurore Martin
C'est à Modane en Savoie que se dresse la plus puissante soufflerie du monde. L'Onera, l'Office national d'études et de recherches aérospatiales y a posé ses valises en 1946.

C'est la première fois que l'organisme ouvre ses portes aux journalistes. Une découverte bluffante, aux installations hors normes.

A l'intérieur d'un circuit de 8 à 24 mètres de diamètre pour 400 mètres de long, deux ventilateurs de 14 mètres propulsent de l'air pouvant aller jusqu'à Mach 1 soit 1200 km/h.

De l' A350 d'Airbus au dernier Falcon de Dassault en passant par les moteurs de Snecma ou encore la fusée Ariane : la soufflerie S1 de l'Onera a vu passer tous les programmes majeurs aéronautiques et spatiaux français, comme étrangers.

Mais si l'Onera décide aujourd'hui de lever le voile sur ses grandes souffleries historiques, c'est bien pour une raison. Il appelle à la rescousse l'Etat, demandant 218 millions d'euros sur onze ans.

En effet, certains équipements du parc nécessitent d'être remplacés, d'autres d'être remis à niveau sans oublier de moderniser 8 de ses 12 souffleries.

L'enjeu, garder sa place de leader et rester à la pointe dans ses technologies de rupture pour conserver à la France une aéronautique gagnante dans le futur.

L'Onera devrait remettre son plan de soutien à l'Etat d'ici la fin de l'année.
A la une