2016 : une nouvelle année record pour l’Industrie Aéronautique Française

GIFAS

13/04/2017 | 1820 mots | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE
2016 : une nouvelle année record pour l’Industrie Aéronautique Française © Marwan LAHOUD, Président du GIFAS

Marwan LAHOUD, Président du GIFAS, a présenté le jeudi 13 avril 2017, les résultats 2016 de l’Industrie Française Aéronautique, Spatiale, de Défense et de Sécurité.

« 2016 a été une nouvelle fois une année record avec une progression du chiffre d’affaires à 60,4 Md€ (+4,1% à périmètre constant) avec une très forte composante exportation de 41,7 Md€ (+5,9%) qui représente 86% du chiffre d’affaires consolidé, un nouveau record. Le secteur civil représente 78% du chiffre d’affaires. Notre industrie constitue un pôle d’excellence technologique et économique pour la France, qui génère de la croissance, de l’investissement et des emplois sur tout le territoire. Nous sommes particulièrement fiers de cette très bonne performance que nous atteignons grâce à la compétitivité de nos matériels réalisés et la qualité des femmes et hommes travaillant dans notre industrie » a confié Marwan LAHOUD lors de la présentation des résultats de la profession à la presse.

En termes de commandes, 2016 est une très bonne année avec 73,1 Md€ (-6,6% par rapport à 2015 qui avait constitué une année record).

Le carnet de commandes global de la profession représente environ 5 années de production. Ces performances permettent à la profession de dégager, une fois de plus, le premier solde excédentaire de la balance commerciale française en 2016 avec +18,6 Md€.

« Il n’a jamais été produit autant d’avions en France dans le domaine civil. Ces bons résultats ne doivent cependant pas occulter les difficultés rencontrées par certains segments comme les hélicoptères et l’aviation d’affaires » a souligné le Président du GIFAS (le GIFAS regroupe aujourd’hui 376 membres, dont 167 équipementiers et 175 PME).

Les sociétés de la supply chain française participent à cette croissance et création de valeur avec un chiffre d’affaires estimé de 21,9 Md€ (+4,7% à périmètre constant) et 17,8 Md€ de commandes, en hausse de 8,4%.

« L’année 2016 a été une année de challenges pour notre supply chain, dont l’activité a progressé à un rythme soutenu et supérieur à celui de l’ensemble de la profession au niveau international. Cette progression est très largement due au fonctionnement de notre industrie, organisée en une filière solide et solidaire, réactive et dynamique, qui associe les équipementiers et les PME à la croissance des maîtres d’œuvre.» a souligné Patrick Daher, Président du Groupe des Equipements (GEAD) du GIFAS.

« Le très bon niveau des commandes illustre la qualité de la supply chain, mobilisée comme les donneurs d’ordres par la montée en cadence. » a quant à lui précisé Bertrand LUCEREAU, Président du Comité Aéro-PME du GIFAS.

2016 est également une année record en termes d’emplois avec 187 000 hommes et femmes dans la profession (185 000 en 2015), 10 000 recrutements et donc 2 000 emplois nets créés.

« Pour la 11ème année consécutive, 2016 aura été une année de recrutement pour la profession qui reste particulièrement soucieuse de pourvoir les métiers de production actuellement sous tension. Il faut souligner que la filière a opéré 60 000 recrutements sur les 5 dernières années, ce qui est considérable en termes d’investissement dans de nouvelles compétences » a déclaré Marwan LAHOUD.

Les prévisions 2017 sont de l’ordre de 8 000 recrutements (légèrement en retrait par rapport à 2016) avec un solde de nouveau positif de créations nettes d’emplois. En 2017, le secteur maintiendra donc un niveau élevé d’embauches. Les perspectives de croissance à l’horizon 2020, tant pour le civil que le militaire, justifient donc la mobilisation conjointe des pouvoirs publics et des acteurs de la filière aérospatiale en faveur de l’emploi et de la formation.

On note ainsi une nette progression de la formation en alternance avec près de 6 000 jeunes en alternance début 2016 (+50% par rapport à 2010).

Pour améliorer encore la compétitivité de ses PME, le GIFAS a mis en place en 2014 un grand programme d’amélioration de la performance opérationnelle : « Performances Industrielles » qui a déjà donné des résultats extrêmement positifs. « Avec un co-investissement Etat-Industrie, ce programme a permis à 97% des PME concernées de voir une amélioration significative de leur performance. », souligne Marwan LAHOUD,

« Nous passons désormais à la phase 2 pour approfondir l’excellence française avec 300 PME visées, dont 150 nouvelles. Les 13 nouvelles régions sont d’ores et déjà mobilisées et engagées comme partenaires de ce programme.»

Le Premier Vice-Président du GIFAS, Eric TRAPPIER a ensuite souligné l’importance de bien calibrer l’effort national de Défense. « Nous tenons à rappeler que l’industrie de Défense, principal contributeur à l’effort de maîtrise des dépenses publiques depuis le début des années 1990, contribue fortement à la croissance française, avec des emplois ancrés sur le territoire national et constitue une industrie de haute technologie par nature ». Il a plaidé pour que l’effort de Défense soit porté d’ici 2022 à 2% du Produit Intérieur Brut (hors pensions).

Evoquant la préparation de l’avenir, Marwan LAHOUD a ensuite présenté la mutation en cours de la filière aérospatiale pour projeter l’industrie d’aujourd’hui dans le monde de demain.

Il a mentionné que le GIFAS s’est associé à la démarche du GFI (Groupe des Fédérations Industrielles) en étant signataire du Manifeste du 4 avril 2017 en faveur de la « Fabrique de l’Avenir ».

Pour accompagner cette mutation avec toute la vigilance nécessaire, la filière travaille donc sur deux axes : l’adaptation des processus et organisations de production, avec de nouveaux modes de travail collaboratifs entre les acteurs de la filière, et l’innovation.

« L’innovation est une priorité. Toujours précurseur en la matière, l’industrie aéronautique et spatiale cherche à intégrer encore plus vite les technologies issues d'autres secteurs ou de petites entreprises innovantes et start-ups, de manière à faire levier sur les ruptures technologiques à court terme. Dans ce cadre, le co-investissement Etat-Industrie dans la recherche est de première importance. » a déclaré Marwan LAHOUD.

Le Président du GIFAS a ensuite évoqué l’environnement, « une priorité pour la profession », rappelant les avancées et engagements de la COP21 comme lors de la récente AG de l’OACI. Il a mis l’accent sur le rôle joué par les programmes de démonstrations technologiques du CORAC. Marwan LAHOUD a également insisté sur le fait que le soutien étatique à la R&T est fondamental : « Une programmation pluriannuelle pérenne à hauteur de 150 M€ par an minimum, comme nos principaux concurrents européens que sont l’Allemagne et le Royaume-Uni, est une condition indispensable à l’innovation et la préparation de l’avenir ».

Marwan LAHOUD a ensuite insisté sur la position de leader européen de la filière spatiale française. L’intégration d’Airbus Safran Launchers a été finalisée le 1er juillet 2016. Elle a été complétée par l’intégration d’Arianespace le 31 décembre 2016, devenue filiale à 74% à la suite du rachat des parts du CNES. Il a insisté sur la singularité de la filière française dont la croissance est principalement portée par l’export et le secteur commercial alors que ses compétiteurs bénéficient de marchés institutionnels captifs.

Le président du GIFAS a souligné les initiatives innovantes de la filière spatiale visant à développer de nouveaux services et des applications utilisant les données satellitaires de manière à rapprocher davantage encore l’univers spatial et le numérique. Il a également rappelé que le COSPACE, comité de concertation Etat-Industrie, devait être pérennisé pour poursuivre et amplifier une politique Etat-Industrie de soutien à toutes les dimensions de la filière, de l’amont vers l’aval.

En conclusion, Marwan LAHOUD a rappelé que l’industrie aéronautique et spatiale française est un pôle d’excellence économique, un secteur créateur d’emplois et qui est fortement international. 2017 est une année pendant laquelle se tiendra le Salon International du Bourget, du 19 au 25 juin 2017, qui verra se rencontrer délégations et visiteurs français et étrangers, avec des exposants de 48 pays.

Il a appelé à de la vigilance et à un soutien de l’Etat réaffirmé à l’égard d’une filière solide et solidaire aux bonnes performances, mais structurellement fragile et dans un environnement international incertain, citant le Brexit et les risques qu’il présente pour deux industries, française et britannique, ayant une longue tradition de coopération industrielle.

> En savoir plus sur le GIFAS


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Bell et Thales s'associent pour développer les commandes de vol du futur
25/10/2018 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Bell Helicopter, une filiale de Textron Inc. (NYSE : TXT), a annoncé aujourd’hui la signature d’une entente de collaboration avec la sociét&e...


Guillaume Faury prendra les commandes d'Airbus au mois d'avril
09/10/2018 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

C'est désormais officiel. Guillaume Faury, actuellement à la tête d'Airbus Commercial Aircraft, sera le prochain président exé...


ATR se choisit Stefano Bortoli comme président exécutif
17/09/2018 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

A la suite du départ surprise d'Eric Schulz de la direction commerciale d'Airbus et son remplacement au pied levé par Christian Scherer, ATR s...

Lire aussi :


12/11/2018 | AEROBUZZ | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

La Direction générale de l'armement (DGA) a prononcé le 31 octobre 2018 la qualification du nouveau standard F3-R du Rafale. Au menu pour l'avion de combat de Dassault, un...


ATR et Air New Zealand veulent dessiner le futur de l'aviation régionale
09/11/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Lorsque l'on parle d'avion du futur, on pense rarement à l'aviation régionale et encore moins aux turbopropulseurs, souvent étiquetés comme archaïques par le grand public du fai...


Le Global 7500 de Bombardier se prépare à entrer en service
08/11/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Ce n'est plus qu'une question de semaines avant l'entrée en service du Global 7500. A l'occasion de la certification de type (TC) de son avion d'affaires haut de gamme p...