Safran recrute plus de 1100 ingénieurs et cadres en 2017

Marie Christophe
22/06/2017 | 2012 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
Safran recrute plus de 1100 ingénieurs et cadres en 2017 © Maquette du moteur Silvercrest et du moteur Leap.

Dans le cadre du 52ème Salon du Bourget, Messieurs Gastol et Attali, respectivement Responsable Recrutement R&D Mécanique et Chef de Département Thermomécanique et Systèmes Fluides ont répondu à nos questions en interview croisée.

Pouvez-vous nous présenter le Groupe Safran ?

Le groupe a été créé assez récemment en 2005, mais il rassemble plusieurs filiales qui ont toutefois un historique très ancré. Safran est un équipementier de premier rang avec aujourd’hui une dimension internationale, en étant présent dans plus de 60 pays. Les trois domaines majeurs d’activité sont l’aéronautique, l’espace et la défense, avec 66 490 salariés, dont 57 % en France. Le groupe fait partie des leaders mondiaux sur ces trois secteurs dans un environnement concurrentiel et innovant. Notre métier, au-delà de reposer sur des produits extrêmement complexes, dépend de la capacité à se renouveler très rapidement et à innover en permanence. Nous réinvestissons donc près de 11 % de notre chiffre d’affaires annuel dans nos dépenses de recherches et développement, ce qui représente 1,7 milliard d’Euros sur un chiffre d’affaires de 15,8 milliards en 2016. La haute technologie est au cœur de l’ADN du groupe. Nous sommes également très actifs sur la protection de notre patrimoine intellectuel, notamment en tant que déposant de brevets : 850 brevets ont été déposés en 2016.

Quelle est votre approche en termes de recrutement ?

Le recrutement est axé sur des profils à forte valeur ajoutée technique, quel que soit le type de dominante. Nous recherchons avant tout des passionnés dans leur domaine métier.

Pour quels métiers recrutez-vous aujourd’hui ?

Nous recrutons aujourd’hui sur l’ensemble de nos catégories de métiers. La première étant la R&D mécanique : le produit le plus connu, celui qui attire le plus, est le moteur d’avion. Pour concevoir, construire et développer un produit aussi complexe, nous avons besoin d’ingénieurs R&D mécanique dans différents secteurs de pointe : dans la mécanique du solide pour étudier la structure, la concevoir, la dimensionner, et dans la mécanique des fluides puisque ce sont des produits soumis à de fortes températures et pressions extérieures. Cela nécessite aussi des ingénieurs R&D mécanique spécialisés dans l’étude des matériaux innovants, comme le composite par exemple.

Une autre thématique qui est très en vogue par rapport à nos recherches est l’étude des nouveaux procédés, dont notamment l’impression 3D et toutes les nouvelles façons de concevoir des pièces de façon plus rapide, mais tout en conservant leur fiabilité. Ce sont des matières extrêmement nouvelles, qui demandent un background académique très ciblé.                    Le Safran Campus qui dispense les différentes formations des collaborateurs du Groupe.

Nous recrutons beaucoup pour les métiers de la production qui sont également très importants chez Safran. Les tendances à la hausse de la production font suite à un long cycle de développement pour l’un de nos moteurs, le LEAP. Le défi en termes de recrutement va être de pouvoir monter en cadence de production et répondre aux nombreuses commandes qui ont été faites à travers la livraison qualitative en temps et en heure pour nos clients, ce qui nécessite beaucoup de recrutements.  

Une autre catégorie de métiers qui est en croissance dans le Groupe est la R&D système. Pour attirer ces profils très courtisés, nous mettons en place des méthodes innovantes pour séduire et convaincre des ingénieurs spécialisés en développement logiciel, architecture systèmes ou encore big data et leur montrer qu’ils peuvent bénéficier d’une carrière complète et évolutive au sein d’un groupe aussi dense et innovant que le nôtre.

Quelles sont les particularités du métier d’ingénieur chez Safran ?

La complexité de nos systèmes est énorme et ce qui va faire la différence entre les profils de candidats sera la capacité d’avoir à la fois une vision claire et précise de ce qu’ils font dans leur domaine, mais aussi une capacité à s’ouvrir et se créer une vision d’ensemble qui leur permet d’aller vers un compromis global de manière efficace, sans aborder le problème uniquement par leur spécificité technique. Par exemple un ingénieur logiciel qui va coder les lois de contrôle moteur a besoin de comprendre comment fonctionne le moteur dans son ensemble, ce qui le rend opérable, c’est nécessaire pour avoir un résultat optimum.

Côté production, il est également essentiel d’avoir une vision du produit suffisamment large pour être capable de comprendre les grands challenges des pièces ou ensembles de pièces produits, de façon à comprendre les impacts de chacune des opérations et de leurs évolutions.

Recherchez-vous plutôt des profils juniors ou expérimentés ?

La multiplicité des attentes engendre celle des profils, nous recrutons donc tous types de candidats. Nous embauchons beaucoup de juniors, mais il y a plus de 1000 experts dans le groupe et nous allons avoir besoin de renouveler cette population de profils très techniques par d’autres immédiatement opérationnels. Nous avons créé il y a 3 ans « Safran Tech » qui est une entité qui centralise une partie de l’expertise du Groupe et qui intervient comme un relais pour nos filiales mais également comme une vitrine technologique pour nos partenaires et concurrents. Les profils que nous recherchons pour Safran Tech sont quasi exclusivement des salariés expérimentés dans leur domaine.

Nous allons donc mixer les recrutements de profils, ce qui nous enrichit. Les stages et alternants sont aussi importants pour nous car nous faisons le maximum pour pérenniser leur présence et les intégrer par la suite.

Combien de candidats prévoyez-vous de recruter en 2017 ?

Sur le périmètre ingénieurs et cadres en CDI en France, nous avons recruté 1124 personnes en 2016 et la tendance sera très certainement similaire pour cette année. Nous recrutons également des non cadres, plus de 600 collaborateurs en 2017.

Les candidats peuvent-ils vous rencontrer cette semaine, au Salon du Bourget ?

Les ressources humaines sont effectivement présentes, notamment à l’avion des métiers ainsi qu’au Forum Emploi/Formation. Les candidats pourront se manifester et échanger directement avec du personnel RH mais aussi avec des Représentants Métiers de Safran.

Comment se passe la formation chez Safran ?

Nous avons une politique de formation très dynamique. Considérant la spécificité de nos métiers, quel que soit le domaine d’activité, nous avons un système de formation interne très actif pour transmettre la connaissance et les bonnes pratiques via la formation et nous avons la chance d’avoir notre Université Safran qui dispense des formations au bénéfice de l’ensemble du groupe, pour donner un cadre commun sur des aspects techniques ou de management. Nous proposons plusieurs centaines de formations qui permettent d’uniformiser les valeurs communes et la culture du groupe mais aussi d’offrir aux collaborateurs la possibilité d’évoluer et de pérenniser leur engagement.

Constatez-vous une évolution de la mixité dans vos recrutements ?

Instaurer la parité et la mixité est un grand enjeu au niveau du recrutement, mais nous constatons toujours une dominante masculine dans les métiers de la recherche et du développement. Nous subissons dans nos embauches la population issue des écoles, mais nous allons dans le bon sens. C’est aussi de notre responsabilité de toujours mieux communiquer pour vulgariser notre activité et faire tomber les a priori. Nous travaillons beaucoup avec une association qui s’appelle « Elles bougent » et nous essayons au maximum de séduire très tôt les jeunes femmes dans les cursus scolaires et de leur présenter une image plus concrète et réelle de nos activités.

Au sein du département Recherche et Développement, quatre services sur neuf sont dirigés par des femmes et ça se passe très bien !

Pourquoi rejoindre Safran ?

Rejoindre Safran, c’est avoir l’assurance de pouvoir grandir humainement et professionnellement au sein d’un grand groupe tout en gagnant en compétence technique. Nous avons des produits que nous concevons, et supportons avec passion, on n’a jamais fini de « faire le tour » du groupe, riche en produits variés et innovants.

La caractéristique commune c’est d’être en permanence tourné vers l’aboutissement du travail de chacun au profit d’un projet commun. C’est rare de trouver quelqu’un chez Safran qui ne sache pas parler de nos produits et de leur utilisation finale, nous sommes tous impliqués.  Nous faisons certes des moteurs d’avion, mais aussi des centrales inertielles pour faire naviguer des avions, des bateaux, des sous-marins ; nous faisons des moteurs d’avions et d’hélicoptères, des trains d’atterrissage, des freins… nous avons un panel de produits très large qui permet de ne jamais arrêter de découvrir. Nous sommes très actifs en termes de recrutement sur nos métiers en ce moment, ce qui fait que nous avons des équipes modernes qui apportent au quotidien beaucoup de fraîcheur, c’est une dimension humaine qui fait que nous avons plaisir à travailler chez Safran.

Propos recueillis par Marie CHRISTOPHE

                                                                 Bureau d'etudes LEAP

> Découvrez les opportunités chez Safran


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Un nouveau PDG pour Spairliners
24/11/2017 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Fournisseur de d’équipements leader sur le marché du service après-vente, Spairliners a nommé Thies Moeller en tant que nouveau Pr&ea...


24/11/2017 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Scalian, ETI française spécialisée dans l’Ingénierie et le Conseil autour des Systèmes Numériques et du Management des ...


JPB Système recrute pour son site de Villaroche
23/11/2017 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Le marché de l'emploi semble difficile pour les PME, même lorsqu'elles connaissent un développement aussi rapide et réussi que JPB S...

Lire aussi :


25/11/2017 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

TEST PUBLICATION


Cinq équipages français en courte finale pour l'extraordinaire Vintage Air Rally
25/11/2017 | AEROBUZZ | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Le Vintage Air Rally s’élancera d’Ushuaïa le 1er mars 2018 pour un périple de 6 semaines et 15.000 km. Les organisateurs ont reçu près de 700 candidatures venues du ...


Le Trent 1000 TEN de Rolls-Royce entre en service sur Dreamliner
24/11/2017 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Le Trent 1000 TEN est désormais opérationnel. Rolls-Royce a annoncé, le 23 novembre, l'entrée en service de la version améliorée de son moteur Trent 1000, qui équipe le Boeing 787. ...