Hélidax, un partenariat unique et performant

Marie CHRISTOPHE
12/10/2017 | 1042 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
Hélidax, un partenariat unique et performant © Hélidax

Hélidax se distingue grâce à la réussite de son partenariat public-privé. Acteur à part entière du monde militaire, la société dispose d’un véritable savoir-faire qui répond aux attentes de cet univers spécifique. Echange avec Madame Céline RAFFESTIN, responsable des ressources humaines d’Hélidax.

 Qu’est ce qui caractérise Hélidax ?

La société a été créée en 2008 dans le cadre d’un PPP, un partenariat public-privé, détenu par deux groupes : la société DCI, Défense Conseil International, et Babcock. Nous sommes liés jusqu’en 2030 par un contrat de 22 ans. Nous avons une flotte de 40 hélicoptères H120. Notre cœur de métier est la maintenance aéronautique. Nous fournissons des heures de vol en hélicoptère sans équipage, au profit de l’école de l’aviation légère de l’armée de l’air, l’EALAT.

Combien comptez-vous de salariés à ce jour ?

Nous sommes 71 salariés et accueillons actuellement deux alternants. Nous disposons d’un atelier PART 145 et faisons de la maintenance préventive et curative. Nous avons également une PART M et une PART 21. En marge de notre cœur de métier de maintenance, nous faisons aussi de la personnalisation d’hélicoptère et des opérations de maintenance au profit de clients tiers. La personnalisation consiste en l’adaptation et l’aménagement des machines au service de nos clients. Par exemple pour Airbus, nous avons remodelé notre flotte d’hélicoptères au format école, donc en double commande. Nos clients sont des français mais aussi des armées  de pays à l'étranger . La majorité des 25 millions d’euros de notre chiffre d’affaires annuel se réalise dans le cadre de notre partenariat public-privé. Nous représentons la première flotte mondiale d’H120 regroupés sur un même site.

Comment s’explique la performance de votre partenariat ?

Elle s’explique par la souplesse dont nous disposons et par notre compréhension du monde militaire : nous réussissons à nous adapter à leurs demandes, malgré les contraintes techniques et légales. Nous sommes à un taux de 100% de satisfaction client. Nous assurons un taux de disponibilité de nos appareils de l’ordre de 90%. Cela implique en amont une gestion extrêmement pointue de la maintenance pour disposer d’un parc toujours disponible.

Nous sommes à l’écoute de nos clients et connaissons particulièrement bien leur monde, puisqu’environ 60% de nos salariés sont d’anciens militaires.

Quels sont les profils que vous recherchez actuellement ?

Nous recherchons un technicien de navigabilité pour une création de poste, mais le processus de recrutement est d’ores et déjà bien engagé, avec des profils présélectionnés. Nous recruterons un mécanicien à partir de janvier 2018, ainsi qu’un juriste en droit des sociétés, qui aura un profil généraliste, pas forcément en lien avec l’aéronautique. Nos volumes de recrutement sont aujourd’hui plus petits, car nous sommes passés de 3 à 71 personnes en huit ans. Nous sommes actuellement arrivés à un effectif de croisière.

Comment se passe l’accueil de vos alternants ?

Nous essayons chaque année d’ouvrir au minimum un contrat d’alternance. Nous essayons d’ouvrir nos portes aux jeunes, par le biais de l’alternance, mais aussi par le biais de stages. Nous accueillons chaque année une trentaine de stagiaires, davantage par souci de faire connaître nos métiers que par besoin. Nous avons un fort partenariat avec des lycées aéronautiques avec lesquels nous nous engageons dans la mesure du possible à ouvrir nos portes et à accueillir ces jeunes.

Ces partenariats sont un de vos leviers de recrutement ?

Oui, tout à fait, un certain nombre de nos salariés sont arrivés via un stage ou de l’alternance et sont toujours en poste chez nous.  Nous avons trois grands leviers de recrutement que sont les candidatures spontanées, le partenariat avec les écoles et les anciens militaires en reconversion.

Quels sont les prérequis pour vous rejoindre ?

Nous ne demandons pas forcément un minium d’expérience. Nous pouvons nous reposer sur l’expertise de nos techniciens pour former les nouveaux arrivants. Il y a très peu de turnover chez nous. Nous privilégions dans la mesure du possible les évolutions internes, qu’elles soient verticales ou horizontales. En 2016, dix salariés ont pu en bénéficier. Il fait bon vivre chez Hélidax, ce qui s’ajoute à notre bonne performance. En 2016, notre société a été lauréate du trophée « les aquitains de l’année 2016 ». Cet événement récompense les entreprises performantes de la région. Hélidax s’est distinguée comme un cas d’école pour son partenariat public-privé avec le ministère de la Défense et pour son dynamisme dans l’écosystème régional.   

Propos recueillis par Marie CHRISTOPHE

> Les opportunités chez Hélidax


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Jobdating : entreprises et IPSAliens ont rendez-vous en ligne, du 30 juin au 3 juillet 2020
25/05/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Pour permettre aux étudiants de 4e et 5e années ainsi qu’à ses diplômés de rencontrer d...


Malgré la crise, l’ISAE-SUPAERO constate une hausse du nombre de candidats
14/05/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Tandis que les enfants reprennent progressivement le chemin de l’école, la rentrée universitaire dans les établissements supérieurs e...


COVID-19 : dates des concours ENAC reportées - l'ENAC annonce de nouvelles dates
11/05/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Alors que le déconfinement lié à l'épidémie de Covid-19 démarre en France, l'ENAC annonce les dates les &ea...

Lire aussi :


L'US Army sélectionne Bell et Sikorsky pour son FARA
14/04/2020 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | HÉLICOPTÈRES

En ces temps confus, il arrive que certaines nouvelles passent sous le radar. C'est le cas de la sélection par l'US Army du 360 Invictus et du Raider X pour son programm...


Livraison du premier S-70i FireHawk au Cal Fire
15/10/2019 | AEROBUZZ | HÉLICOPTÈRES

Après plusieurs mois de retard, le Cal Fire a réceptionné son premier Sikorsky S-70i Firehawk, hélicoptère polyvalent destiné à succéder aux UH-1 chargés des interventions de première u...


08/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Opérationnel depuis février 2019, le Conversion Training Center (CTC) de Dassault Aviation, implanté à Bordeaux-Mérignac, vise à prendre en charge une partie de la formation des...