Yes intérim : à l'écoute des clients ... mais aussi des salariés intérimaires

Alice Picard
01/03/2018 | 829 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
Yes intérim : à l'écoute des clients ... mais aussi des salariés intérimaires © Martine Bacqueyrisse, Directrice Commerciale chez Yes Intérim

Un entretien avec Martine Bacqueyrisse, Directrice Commerciale et Angélique Thierry, Chargée de Recrutement.

 Pouvez-vous rapidement nous présenter votre entreprise et les activités que vous couvrez ?

 Martine Bacqueyrisse : Yes intérim est une société familiale qui a vu le jour il y a 25 ans. Elle est implantée dans le Sud-Ouest de Bordeaux à Limoux, département de l’Aude, et possède sur le territoire français 13 agences, dont celles dédiées à l’aéronautique basées à Toulouse. L’entreprise est en pleine croissance (+10% de 2016 à 2017), et réalise un chiffre d’affaires de 30,4 millions d’euros. Elle emploie 55 collaborateurs permanents et 800 salariés intérimaires.

En ce qui concerne notre agence aéronautique, elle a été créee en 2002 et est spécialisée dans les métiers de la production. Notre agence Bureau d’Etudes à Toulouse est spécialisée notamment sur les profils en ingénierie aéronautique. Nous avons renforcé notre équipe en 2016 en embauchant un manager et un chargé de recrutement. Il fallait nous organiser pour faire face à la demande des clients : le nombre de salariés intérimaires a doublé en l’espace de deux ans avec la reprise économique.

Quels sont les profils les plus recherchés ?

Angélique Thierry : Nous recherchons tous les profils issus de la production aéronautique : des mécaniciens, des ajusteurs, des usineurs (=opérateurs commandes numériques), des peintres, des câbleurs filaires et électroniques, des intégratrices cabines et des soudeurs. Les chaudronniers aéronautiques ainsi que les contrôleurs qualité sont également rares.

Nous sommes sur des métiers pénuriques et nous misons sur la formation pour faire monter en compétences des profils juniors possédant un CAP ou un baccalauréat professionnel. Nous avons recours à l’apprentissage pour les profils issus du secteur industriel.

Que proposez-vous en terme de progression professionnelle ?

Angélique Thierry : Des qualifications sont proposées en formation continue. Un opérateur peut très bien évoluer vers un poste de programmateur et percevoir une rémunération supérieure. Il doit pour cela suivre une formation théorique de trois mois à l’école suivi d’un mois en entreprise. Nous constatons que la mobilité et la progression de carrière intéressent les candidats.

Martine Bacqueyrisse : Nous attirons effectivement les salariés intérimaires car nous leur offrons des perspectives de carrière. Nous sommes à l’écoute pour trouver les postes qui leur correspondent le mieux et nous nous chargeons de les inscrire dans une dynamique de montée en compétences sur le long terme. Nous proposons leur curriculum vitae à nos clients en fonction de leurs compétences et de leurs centres d’intérêts. La prise de poste est la plupart du temps réussie et nous pouvons ainsi fidéliser plus facilement les talents.

Combien de temps durent les missions et débouchent-elles sur un CDI?

Angélique Thierry : Le temps des missions est d’environ 6 mois, renouvelables sur une période pouvant aller jusqu’à 18 mois. Les missions longues débouchent généralement sur des embauches. Le taux d’embauches en CDI à l’issue d’un contrat d’intérim est de 20% pour les missions courtes et 40% pour les plus longues missions.

Martine Bacqueyrisse : Nous sommes de plus en plus un tremplin vers l’emploi pour tous les métiers. Nous mettons tout en œuvre pour former des personnes et leur donner envie de travailler dans les métiers de l’industrie, comme d’ailleurs dans les métiers du Bâtiment car nos clients manquent de main d’œuvre.

Pour notre Groupe nous sommes également à la recherche de chargés de recrutement et des commerciaux en CDI pour accompagner notre développement. Nous offrons à nos collaborateurs des possibilités d’évolutions en interne, Angélique THIERY est un exemple, recrutée comme Chargée de Recrutement elle suit aujourd’hui un parcours d’évolution pour devenir Manager d’Agence.

Propos recueillis par Alice Picard

> Toutes les opportunités chez Yes!


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


La reprise des vols : de nouveaux espoirs pour les emplois !
15/07/2021 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

La crise sanitaire a chamboulé le monde de l’aérien, premier secteur touché dû aux différentes restrictions gouvernementales et...


Les responsabilités méconnues du métier agent escale.
13/07/2021 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

L’agent escale est un représentant de la compagnie aérienne.Son rôle principal au sein de l’aéroport est d’accueillir les ...


Ryanair annonce 2000 nouveaux postes de pilotes
12/07/2021 | AEROCONTACT | TRANSPORT AÉRIEN

Ryanair, 1 ère compagnie aérienne d’Europe, a annoncé aujourd'hui (12 juillet) une campagne de recrutement de 2 000 nouveaux pilotes pou...

Lire aussi :


Hubworkair se développe dans le reclassement en collaboration avec Airbus
06/04/2021 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Avec la crise liée à la pandémie de SARS-CoV-2, les problématiques du marché de l'emploi aéronautique se sont complètement inversées en un an. Alors que le secteur recrutait en masse ...


08/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Opérationnel depuis février 2019, le Conversion Training Center (CTC) de Dassault Aviation, implanté à Bordeaux-Mérignac, vise à prendre en charge une partie de la formation des...


L'aviation générale retenue au sol par le manque de mécaniciens
03/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Si les problèmes de recrutement sont très présents dans l'industrie aéronautique et l'aviation commerciale, ils n'épargnent pas non plus l'aviation générale. La part du secteur re...