Randstad a spécialisé ses agences pour rester au coeur du besoin client

Pascale Kroll
05/04/2018 | 1208 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
Randstad a spécialisé ses agences pour rester au coeur du besoin client © Dominique Delport, Responsable centre expert des professionnels de l’industrie Région Sud-Ouest et référente nationale aéronautique chez Randstad

Un entretien avec Dominique Delport, Responsable centre expert des professionnels de l’industrie Région Sud-Ouest et référente nationale aéronautique chez Randstad

Quelle est la place de l’aéronautique dans le réseau d’agence d’intérim Randstad ?

Randstad est un réseau d’agences généralistes, mais également spécialiste. Nous avons mis en place différents centres experts dont celui des professionnels de l’industrie. Au sein de ce centre expert, nous avons des agences « hyper spécialisées » sur le secteur de l’aéronautique. Au total, ce sont neuf agences à travers la France qui se concentrent sur cette activité.

Quels sont les avantages de ces agences hyper spécialisées ?

L’avantage de l’hyper-spécialisation : nous permettre de bien connaître les postes de travail. Nos consultants font des études de postes, ils vont sur le terrain dans les ateliers. Ils y découvrent les outils, l’environnement, la culture de l’entreprise. Notre hyper spécialisation nous garantit de bien connaître les postes de travail. Nous sommes tous des passionnés à l’affût de l’actualité du secteur et de celles de nos clients. Ce choix de spécialisation nous permet d’avoir toujours un coup d’avance !

En parallèle, côté recrutement des candidats, nos équipes s’assurent de bien les découvrir et les connaître. Nous utilisons des tests métier que nous développons actuellement en réalité virtuelle afin de sélectionner le candidat répondant au mieux au besoin du client.

Les neuf agences spécialisées ont-elles les mêmes besoins en termes de profil ?

Il existe évidemment un socle de métier commun à nos agences hyper spécialisée dans l’aéronautique. C’est le cas des profils de mécaniciens, de peintres, d’ajusteur-monteurs ou encore de câbleurs.

Les différences ne se situent pas tant sur les profils métiers classiques, mais plutôt sur les particularités liées à la localisation. En Picardie, nos agences sont sollicitées pour des candidats qui vont travailler sur le nez de l’avion, quand, à Saint-Nazaire, nos intérimaires se concentreront plutôt sur la voilure. A Toulouse, l’activité s’axe davantage autour de l’assemblage. Les besoins sont différents également en fonction des clients avec lesquels nos agences collaborent. En résumé, chaque agence participe, grâce à ses intérimaires, à la construction d’une partie de l’avion.

Rencontrez-vous des difficultés particulières pour trouver des profils spécialisés ?

Le secteur de l’aéronautique connaît une très forte croissance liée à l’augmentation du trafic aérien, à l’essor des compagnies low-cost mais également au besoin de renouvellement des flottes. Les cadences de production augmentent. C’est donc un enjeu RH particulièrement important pour Randstad. D’autant plus que tous les métiers de l’aéronautique nécessitent une formation spécifique dédiée, et que nous connaissons une pénurie sur la plupart des qualifications techniques dans le secteur.

Nos métiers restent encore trop méconnus du public. Ce sont des métiers techniques pour lesquels nous intégrons énormément de passionnés. Cependant, nous avons du mal à combler toutes les sections de formation et ce malgré des parcours d’évolution intéressants et des rémunérations attractives.

Vos besoins s’orientent-ils davantage sur des profils débutants ou plutôt expérimentés ?

Chez Randstad, nous misons énormément sur la diversité. C’est également une volonté et une demande de nos clients. La diversité se joue au niveau de l’expérience, mais pas seulement ! Nous travaillons beaucoup sur le handicap et la mixité des profils. Nous voyons aujourd’hui plus de femmes mécaniciennes, peintres…

Dans ce contexte, quels sont vos outils pour trouver les profils recherchés ?

Nous travaillons sur les partenariats avec des centres de formation aéronautique comme Aérocampus et l’ICAM. Nous sommes également présents sur les salons et nous développons la cooptation.

Le numérique vient à l’appui des consultants. Nos solutions digitales nous permettent de trouver des candidats beaucoup plus facilement grâce au traitement de nos big datas. Les passerelles métiers sont identifiées plus rapidement pour aider à la décision RH. Enfin, nous travaillons par bassin d’emploi pour savoir où se situent nos candidats. C’est ainsi que nous parvenons à accorder l’offre à la demande.

Comment faites-vous pour attirer et retenir les profils techniques spécialisés ?

Randstad est à l’origine du CDI Intérimaire. Cette innovation RH existe depuis environ trois ans. C’est un succès. Nos intérimaires bénéficiant de ce contrat sont alors en CDI chez Randstad et ont les avantages classiques d’un CDI : les semaines de congés payés, la possibilité d’évoluer et de monter en compétences grâce à des parcours de formation. Nous définissons ensemble 2 ou 3 métiers sur lesquels ils peuvent intervenir selon leurs compétences ainsi que la zone géographique. Nous leur assurons par la suite un travail tout au long de l’année, avec une garantie de salaire liée au CDI en cas de période sans mission. Ce CDI intérimaire représente un véritable outil de fidélisation de nos meilleures recrues.

Pour conclure ?

La demande évolue et continuera d’évoluer à la hausse sur le secteur de l’aéronautique. C’est un domaine de passionnés dans lequel les opportunités de carrières sont larges. Il est indispensable de communiquer davantage sur nos métiers afin les faire connaître et attirer ainsi les jeunes sur le secteur.

Propos recueillis par Pascale Kroll

> Découvrez les offres d'emploi aéronautique Randstad


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Le CFA des Métiers de l’Aérien propose 800 contrats en alternance pour une rentrée en formation  en septembre 2020
17/01/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Journées Portes Ouvertes Samedi 25 janvier à Bonneuil-en-France de 10h00 à 16h00 Accès en voiture : taper AFMAE sur l’appli waze RER ...


Georges Lachenaud est nommé  Délégué aux affaires aéroportuaires
16/01/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Georges Lachenaud rejoint le SCARA (Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes) en qualité de Délégué aux affai...


Emmanuel Neildez, nouveau Directeur Général de LISI AEROSPACE.
15/01/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Le Groupe LISI a le plaisir d’annoncer la nomination d’Emmanuel Neildez en qualité de Directeur Général de LISI AEROSPACE à com...

Lire aussi :


08/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Opérationnel depuis février 2019, le Conversion Training Center (CTC) de Dassault Aviation, implanté à Bordeaux-Mérignac, vise à prendre en charge une partie de la formation des...


L'aviation générale retenue au sol par le manque de mécaniciens
03/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Si les problèmes de recrutement sont très présents dans l'industrie aéronautique et l'aviation commerciale, ils n'épargnent pas non plus l'aviation générale. La part du secteur re...


L'EPNER doit « maintenir un haut degré de compétences »
06/09/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Depuis 1946, l'École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) forme les futurs pilotes et ingénieurs dédiés aux essais en vol des aéronefs, aussi bien civils que mi...