Ramla EISA Al SHIRI : « J'ai trouvé le programme de l'Aerospace MBA de TBS flexible »

Toulouse Business School
12/07/2018 | 757 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
Ramla EISA Al SHIRI : « J'ai trouvé le programme de l'Aerospace MBA de TBS flexible » © Toulouse Business School

Un entretien avec Ramla EISA Al SHIRI,  Apprenante de l'Aerospace MBA de Toulouse Business School. 

Pouvez-vous nous décrire quelle a été votre carrière avant que vous rejoigniez l’Aerospace MBA de TBS ?

J’ai rejoint Mercator, une société de technologies de l’information du groupe Emirates, en 2000 en tant que stagiaire en management, directement après avoir obtenu un baccalauréat en technologies de l’information d’entreprise. J'ai ensuite évolué vers un poste d’analyste commerciale chargée de concevoir des solutions technologiques pour Singapore Airlines, Emirates et SriLankan Airlines.

Après cinq ans passés à travailler sur des projets technologiques, j’ai décidé de changer pour un poste dans le domaine du conseil en management interne pour mettre à profit mes compétences analytiques dans le monde des affaires. Au bout de deux ans, j’ai été nommée Account Manager pour l'un des plus grands comptes commerciaux d'Emirates, notre département Flight Operations.

Après cinq années passées aux Opérations aériennes, j'ai relevé un nouveau défi et j'ai accepté un poste de cadre supérieur, en tant que directrice du Bureau de gestion des programmes. Je fournis au groupe d'entreprises Emirates une gamme de services qui renforcent la conduite de gestion de projets de classe mondiale et changent les standards d’application.

Comment avez-vous entendu parler de TBS ?

C’est venu de mon département des ressources humaines, alors que j’étais à la recherche d’un MBA à l’étranger. Ils m’ont encouragée à postuler et tirer parti de la généreuse bourse offerte par ATR et à rejoindre une université réputée, située au cœur de l'une des capitales mondiales de l'aviation.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans une formation exigeante et pourquoi choisir ce MBA très spécifique ?

J’ai toujours voulu suivre un MBA dans un autre pays, où je pourrais rencontrer des professionnels de l’industrie du monde entier et apprendre d’eux. J’ai trouvé le programme flexible. Je peux à la fois suivre une grande partie des cours de chez moi, près de ma famille et de mes enfants, et en même temps, j’apprécie d’être plongée à temps complet dans le programme deux fois dans l’année quand je suis à TBS.

Pourquoi avoir choisi le programme à temps partiel ?

Il me permet de gérer mes autres responsabilités tout en travaillant pour obtenir un diplôme.

Qu’est-ce que la formation vous a apporté et qu’est-ce que vous avez le plus apprécié ?

J’ai aimé rencontrer ces professionnels très compétents du monde entier et apprendre des professeurs et des intervenants. J’ai également apprécié que le programme comprenne des visites d’autres capitales aéronautiques dans le monde, où nous avons pu visiter d’autres universités et d’autres sociétés. Les sessions sur le leadership ont aussi été très instructives.

J’ai adoré la ville de Toulouse. Les gens sont incroyablement gentils et serviables. J’ai décidé d’apprendre un petit peu le français, ce qui m’a plu.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Le retour à Dubaï après un séjour à l’école a été difficile pour moi car j’avais beaucoup de travail à rattraper. Ainsi que le fait que les sessions d’enseignement obligatoires à Toulouse coïncidaient avec la rentrée scolaire de mes enfants en automne et de nouveau au printemps.

> En savoir plus sur l'Aerospace MBA


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Le CFA des Métiers de l'Aérien propose ses derniers contrats d'apprentissage pour septembre
17/07/2018 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Le CFA des Métiers de l’Aérien recherche encore des apprenti(e)s agents d’escale et mécaniciens-avion pour la rentrée de septem...


Mars pour limite : un élève de l'ISAE-SUPAERO rejoint la station LunAres en août
12/07/2018 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Simon Bouriat aurait-il été piqué par un virus martien ? Après avoir participé à une première expérience de sim...


L'ALAT reprend en main la formation de ses mécaniciens
12/07/2018 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

« Nous avons un besoin fondamental de mécaniciens aéronautiques », énonçait récemment un gradé de l'Aviation ...

Lire aussi :


22/05/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Les images chocs du DRH d'Air France, chemise arrachée par des manifestants, avaient eu un retentissement mondial. Rejugés en mars dans cette affaire, douze salariés et ex-...


05/03/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

United Airlines fait marche-arrière: la compagnie aérienne américaine a décidé de suspendre un programme visant à attribuer les primes via une loterie interne après la colère des emp...


ATR s'attaque à la pénurie de pilotes
23/02/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Rencontré à l'occasion des résultats d'ATR, Tom Anderson, vice-président principal chargé des Programmes et des Services clients, fait le point sur la situation. Il explique a...