« Chez Air France Industries, nous avons une réelle volonté d'accompagner nos collaborateurs, de les faire évoluer. »

Stéphanie PANSIER-LARIQUE
02/05/2019 | 2262 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
« Chez Air France Industries, nous avons une réelle volonté d'accompagner nos collaborateurs, de les faire évoluer. » © Pierre Mie, Directeur des Ressources Humaines Air France Industries

Air France Industries est la direction d’Air France qui assure la maintenance de la flotte de la compagnie nationale et d’autres compagnies tout en garantissant de maintenir la sécurité aérienne, d’assurer la bonne gestion de l’exploitation de ses avions ainsi que la maîtrise des coûts.     

Représentant 8000 des 45000 salariés d’Air France, cette entité a de grandes ambitions en termes de recrutements pour l’année 2019. Pierre Mie, Directeur des Ressources Humaines Air France Industries, à accepter de répondre à nos questions.

Pouvez-vous présenter Air France Industries en quelques mots ? 

Air France Industries est une branche d’Air France qui assure l’entretien des appareils d’Air France et d’autres compagnies aériennes à travers le monde. Cette activité technique est l’un des trois grands métiers d’Air France (NDLR. Les trois métiers principaux sont le transport des passagers, le fret aérien et la maintenance aéronautique). Cela implique de réaliser l’entretien des avions, des moteurs et des équipements (tels que les circuits de commandes, toboggans, tout l’électronique à bord, l’aménagement de la cabine, etc.).

Nous sommes à la fois au service d’Air France qui fait ses choix en matière d’appareils, et, au travers de notre politique commerciale, à la recherche du meilleur positionnement concurrentiel sur le marché de la maintenance aéronautique.

Vous évoquez « un marché de la maintenance aéronautique ». Pouvez-vous en dire un peu plus à ce sujet ?

Le marché de la maintenance aéronautique (ou marché MRO – Maintenance Repair Overaul) regroupe différents acteurs. Les constructeurs (équipementiers, motoriste ou avionneurs), qui vendent des prestations de maintenance, sous la forme de services après-vente auprès des compagnies qui achètent leurs produits. Les compagnies aériennes qui ont développé leurs propres capacités de maintenance et les commercialisent, comme Air France par exemple. Enfin, des acteurs indépendants, qui proposent également leurs services sur le marché sans être ni constructeur, ni compagnie aérienne.

La croissance du transport aérien implique une hausse des besoins en maintenance aéronautique. En tant que « Airline MRO », notre connaissance intrinsèque des opérations aériennes nous permet de proposer des services de maintenance adaptés à d’autres compagnies aériennes. Nous comptons plus de 200 compagnies aériennes clientes et supportons plus de 2000 avions à travers le monde, ce qui représente près de 50% de notre activité.

Bien évidemment, cela implique d’être en permanence à la pointe technologiquement parlant afin de rester parmi les leaders dans notre domaine.

Afin de rester l’un des leaders, pratiquez-vous la maintenance dite prédictive ?

Oui, nous faisons de la maintenance prédictive. Les appareils de nouvelle génération sont de plus en plus connectés et donnent accès à un grand nombre de données. Grâce au « Big Data » nous recherchons, analysons et traitons ces données pour identifier statistiquement à quel moment une pièce ou un équipement peut montrer des signes de fatigue et d’usure et est susceptible de subir une défaillance. Ainsi nous sommes en mesure d’intervenir en amont, d’éviter la panne et les impacts associés pour nos compagnies aériennes clientes, et par conséquent les usagers de celles-ci.

Quels sont vos objectifs de recrutement cette année ?

Tout d’abord, il est important de dire que nous faisons appel à des recrutements en interne et en externe.

En 2018 par exemple, sur 8000 collaborateurs d’Air France Industries, il y a eu près de 600 nouveaux visages en CDI, mobilité interne et recrutements confondus.

Concernant 2019, cela devrait être assez similaire. Nous avons déjà réalisé au premier trimestre environ 70 embauches et avons pour objectif de recruter pour le reste de 2019 encore plus de 200 embauches externes supplémentaires.

Il s’agit de profils très variés, allant de techniciens à ingénieurs, hommes et femmes, de bac pro à bac +5. S’ajoute à cela des stagiaires et des alternances, là encore de tous niveaux.

 Quels sont justement les profils recherchés ?

 Nous recrutons en grande majorité des bac+2 à bac+5, mais également des bac pro, ayant au préalable ou non de l’expérience. Il peut donc s’agir de jeunes sortant tout juste d’écoles d’ingénieurs, qui ont de l’expérience dans un rôle différent, ou qui viennent de valider leur bac pro, mais aussi des collègues expérimentés (en ce qui concerne les mobilités internes). Nous avons une politique très poussée en matière de diversité, ce qui implique de diversifier au mieux nos sources.  
Du reste, nous recherchons des profils très variés en cohérence avec la variété de nos besoins : ingénieurs aéronautiques, spécialistes de la data, logisticiens, et managers, mais aussi des techniciens supérieurs, des agents de bureau techniques, des spécialistes et évidemment des mécaniciens avions, électroniciens, mécaniciens cabine, structure, etc. Le panel est très varié comme vous pouvez le constater.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette « politique très poussée en matière de diversité » ? De plus, nous avons pu lire dans l’actualité qu’il y a une véritable volonté de féminiser le secteur de la maintenance aéronautique. Est-ce donc possible en tant que femme d’intégrer Air France Industries ?

Tout à fait. Il y a chez Air France Industries une réelle volonté de féminiser les métiers, les métiers techniques manquant de femmes. L’association « Elles bougent », par exemple, nous aide pour cela. Il s’agit de femmes jouant le rôle de marraines auprès de jeunes filles et jeunes femmes, collégiennes, lycéennes, étudiantes, afin de sensibiliser ces dernières à rejoindre les métiers techniques.

Ensuite, nous sommes volontairement très ouverts concernant les âges, les niveaux de qualifications, etc. Il est donc parfaitement possible d’être embauché même si l’on a 50 ans.

Enfin, toujours concernant ce thème de la diversité, je peux dire que nous avons aussi un partenariat avec des centres de réadaptation professionnelle pour personnes en situation de handicap.

Vous parliez plus tôt de stagiaires et alternants ?

Nous recrutons en effet des stagiaires et alternants dont le volume est très important. L’accompagnement est offert à ces jeunes en leur permettant un accès à l’apprentissage, notamment grâce à l’AFMAé, le CFA des Métiers de l’Aérien qui permet à 300 apprentis en moyenne d’être formés chaque année et qui ont pour vocation de venir travailler chez Air France. Ces apprentis embauchés en CDD sont pour la majorité d’entre eux embauchés en CDI à l’issue de leur formation.

En bref, nous sommes donc intéressés par tous niveaux et tous profils qualifiés, de bac pro jusqu’à bac +5. Le site d’Air France comporte d’ailleurs une offre d’emplois très large.

Le panel d’activités très précises représenté chez Air France Industries étant très important, cela doit engendrer une certaine difficulté en matière de recrutements.

Nous embauchons effectivement dans des activités très précises. Les métiers ne sont pas interchangeables car nos collaborateurs ont des formations spécifiques dans leur métier. C’est donc en effet une difficulté à laquelle nous pouvons être confrontés. Par ailleurs, comme nous sommes sur un marché spécifique avec de grands concurrents, les spécialités étant très recherchées, nous sommes parfois en concurrence avec des entreprises telles que Dassault, Thales, Safran, etc. également sur le marché du travail car nous avons des cibles communes.

Pourquoi rejoindre Air France Industries ?

Rejoindre Air France Industries c’est rejoindre une référence. Nous sommes numéro 2 mondial sur le marché de la maintenance aéronautique multi produits. Nous rejoindre c’est donc obtenir une grande signature au sein d’une grande société. L’embauche est une embauche Air France, cela implique qu’il y a la même possibilité d’apprentissage, de mobilité, de reconversion professionnelle, etc. que pour n’importe quel employé d’Air France. De plus, il y a une réelle volonté chez nous d’accompagner nos collaborateurs, de les faire évoluer.

Il est en fait possible chez Air France Industries de se spécialiser dans son métier d’expertise ou bien d’élargir son champ de compétences. Il est aussi possible de monter les échelons au sein des métiers techniques ou de se reconvertir. Ainsi, nous mettons en place des sélections (selon nos besoins) au sein d’Air France Industries, afin de passer par exemple agent technique ou ingénieur. Mais il est aussi possible périodiquement de passer une sélection pour devenir PNC (Personnel Navigant Commercial). Il y a donc de réelles possibilités d’évolution ascensionnelle, promotionnelle, et de reconversion chez nous.  

Quel est le quotidien de vos salariés ?

En ce qui concerne nos techniciens, leur quotidien diffère selon les tâches auxquelles ils sont affectés, mais cela diffère aussi selon leur poste et leur lieu d’affectation. C’est un métier très autonome mais très rigoureux.

Pour ce qui est des managers, ces derniers encadrent des équipes, notamment au niveau opérationnel. Dans ce cadre-là, ils s’assurent que les tâches sont bien remplies.

En fait, le panel d’activités représenté au sein d’Air France Industries est très large, il y a un nombre important de métiers différents. Selon leur spécialité le quotidien de nos salariés peut les conduire à réaliser des choses très différentes chaque jour.

Sur quels évènements en 2019 pouvons-nous vous rencontrer ?

Il est possible de nous rencontrer sur des forums en interne et externe, puis via le CFA des métiers de l’aérien.

Nous serons également présents au Bourget lors du Salon International de l’Air et de l’Espace 2019, à la fois à travers un stand « business », puis au sein de l’avion des métiers, avec un stand spécifique « emploi » sur lequel les métiers de la maintenance aéronautique seront très largement représentés. Enfin, nous serons aussi présents avec l’association « Elles bougent ».

Enfin, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

À la fois de continuer à nous affirmer sur le marché de la maintenance aéronautique et de poursuivre l’intégration des dernières technologies dans notre portefeuille d’activités, aussi bien côté équipements, que moteurs ou avions.

Également de toujours contribuer au succès d’Air France en tant que transporteur aérien grâce à notre haut niveau de performance opérationnelle. Et bien sûr, de réaliser tout cela en comptant sur les personnes qui constituent nos équipes, et sur les futurs recrutements à venir !

> Air France Industries recrute!


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Les femmes chez Maser Engineering
06/08/2019 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

[« On me disait que l’industrie n’était pas un milieu fait pour les femmes … » ]‼👷‍♀Les id&eacu...


French Bee lance une nouvelle campagne de recrutement a Paris-Orly
29/07/2019 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

French bee, première compagnie française low cost et long-courrier, organise une nouvelle campagne de recrut...


ALTEN s’engage : Promotion des métiers de l’ingénieur auprès des jeunes
25/07/2019 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Acteur majeur de l’insertion professionnelle des jeunes, le Groupe ALTEN s’est toujours impliqué en faveur de la promotion des métiers de l&r...

Lire aussi :


La plateforme Skywise d'Airbus s'étend désormais à l’amélioration opérationnelle des flottes
18/04/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | MAINTENANCE / MRO

Le salon MRO Americas qui s’est déroulé la semaine dernière à Atlanta a été l’occasion pour Airbus d’officialiser le lancement d’un tout nouveau service associé à sa plateforme Sk...


Data Analytics : la bataille entre OEM et sociétés de maintenance va s'intensifier
16/04/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | MAINTENANCE / MRO

S'il y a bien un sujet sur lequel tous les acteurs étaient à l'unisson lors du dernier salon MRO Americas à Atlanta c'est que les algorithmes prédictifs commencent à être au poi...


Delta Air Lines : les grandes ambitions d'Ed Bastian pour sa division MRO
16/04/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | MAINTENANCE / MRO

Le salon MRO Americas se déroulait la semaine dernière à Atlanta et en toute logique Ed Bastian était l'invité d'honneur de la grande conférence d'ouverture du salon, le gigantesq...