Safran : « Les femmes sont encore trop peu nombreuses dans le monde de l'industrie »

Safran
19/10/2020 | 1076 mots | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE
Safran : « Les femmes sont encore trop peu nombreuses dans le monde de l'industrie » © Safran. Sandra Bernard, ambassadrice Safran et marraine de la promotion Génie industriel

Vingt-cinq ans après son diplôme d’ingénieur obtenu à l’INSA Lyon, Sandra est revenue sur les bancs de son école en tant qu’ambassadrice Safran et marraine de la promotion Génie industriel. Régulièrement, elle y partage son expérience et son enthousiasme pour le secteur aéronautique dans l’optique de susciter des vocations notamment chez les jeunes étudiantes.

Quel est votre parcours professionnel ?

J'ai suivi des études d'ingénieur généraliste à l'INSA Lyon au sein de la promotion Génie industriel. Après avoir occupé différents postes dans des secteurs diversifiés (systèmes d'information, imprimerie, automobile…), je suis entrée chez Safran Helicopter Engines où j'ai rapidement pris des responsabilités de management. Je suis actuellement à la tête du département Performance fournisseurs de la direction des Achats.

Comment êtes-vous devenue marraine de la promotion Génie industriel de l'INSA Lyon ?

Je suis arrivée à un stade de ma carrière où j'ai envie de transmettre mon expérience et de faire connaître Safran pour inciter les jeunes – et notamment les femmes – à s'orienter vers l'industrie. Il y a un an, j'ai souhaité rejoindre le réseau des ambassadeurs Safran auprès de mon ancienne école, l'INSA Lyon. Quelques mois plus tard, on m'a proposé de devenir la marraine de la promotion Génie industriel et j'ai accepté.

En quoi cela consiste-t-il ?

En tant qu'ambassadrice, mon rôle est de renforcer l'attractivité du Groupe en sensibilisant les étudiants aux métiers et aux produits de Safran et en les accompagnant dans la construction de leur projet professionnel. Être marraine me permet de m'investir encore davantage, notamment sous la forme d'échanges mensuels avec les étudiants de la promotion et via le tutorat d'une étudiante de 3e année. J'ai aussi un rôle actif au sein du conseil du département Génie industriel, qui est l'instance chargée de définir le contenu de la formation. Enfin, je relaie en interne les candidatures des étudiants recherchant un stage ou un projet de fin d'études.

Quel est l'intérêt, pour Safran, de parrainer une promotion ?

D'une part, cela renforce les liens entre le Groupe et l'école. Cela permet aussi de faire connaître nos enjeux et nos besoins en termes de développement de compétences afin de contribuer à faire évoluer le programme de formation. Enfin, c'est un moyen de détecter les futurs talents et de les attirer vers le Groupe !

Qu'est-ce que cela vous apporte ?

À titre personnel, il me tient à coeur de transmettre mon savoir-faire, mon expérience et ma connaissance du secteur aéronautique afin de susciter des vocations. Je souhaite tout particulièrement encourager les jeunes femmes, qui sont encore trop peu nombreuses dans le monde de l'industrie, notamment au niveau du top management. J'aimerais que les étudiantes que j'accompagne fassent un pas de plus que moi !  Sur le plan professionnel, cela m'a amenée à élargir mon réseau au sein de la société et du Groupe.

Êtes-vous engagée dans d'autres actions associatives ?

Oui, je suis également marraine de l'association Elles bougent*. Dans ce cadre, je présente mon métier à des élèves de troisième lors d'un forum métier annuel. C'est une étape importante du parcours
scolaire, au cours de laquelle les jeunes doivent prendre une décision quant à la suite de leur orientation. Je veux leur montrer que les femmes ont toute leur place dans les carrières industrielles et technologiques.

Vous êtes une femme travaillant dans un domaine industriel, rencontrez-vous des difficultés ?

Être une femme n'a jamais été un problème. J'ai toujours été bien accueillie, que ce soit au sein du Groupe ou dans mes précédents postes. Je me donne les moyens de réussir en étant rigoureuse, en travaillant mes sujets… Et surtout, j'ai confiance en moi et en ce que je peux apporter à l'entreprise. Cela m'a permis d'acquérir de la légitimité assez rapidement sur les missions qui m'étaient confiées, et ce, dès le début de ma carrière.

Justement, en tant que femme, pensez-vous apporter un « plus » ?

Je me considère comme l'égale de mes collègues masculins. Je dois toutefois reconnaître que je suis très sensible au respect des équilibres au sein des équipes. Je veille à la diversité des genres, des âges, des cultures, des expériences…

En ces temps difficiles, quels messages voudriez-vous faire passer aux étudiants ingénieurs qui souhaiteraient s'orienter vers le domaine de l'aéronautique ?

C'est parfois dans les périodes les plus compliquées que se révèlent les plus belles opportunités. Le secteur de l'aéronautique va devoir se transformer pour répondre aux nouvelles attentes du marché et nous avons besoin de jeunes ingénieurs au regard neuf et qui nous bousculent pour conduire ce changement. En outre, l'aéronautique est souvent perçue comme un secteur très réglementé et un peu « rigide ». C'est un beau défi que d'arriver à ce moment clé, où il va falloir concilier exigence technique et agilité.


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Safran : « Être architecte système, c’est faire en sorte que 1 + 1 = 3 ! »
30/11/2020 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Recrutée chez Safran Electronics & Defense après ses études d’ingénieur, Audrey, 37 ans, est aujourd’hui architecte syst&eg...


Recherche : le projet P3δ présenté lors de l'International Conference on System Theory, Control and Computing (ICSTCC)
26/11/2020 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Vice-trésorier de l’association étudiante Cyb'Air, Franck Sim (IPSA promo 2021) a eu la chance de pouvoir participer à l&rsquo...


Explorer de nouvelles voies de coopération : Les startups les plus innovantes d'Europe rencontrent virtuellement Thales et Thales Alenia Space
26/11/2020 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Le 24 novembre 2020, le Conseil européen de l’innovation (CEI ou, en anglais, EIC), Thales et Thales Alenia Space organisent le premier EIC Corporate Day ...

Lire aussi :


Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
27/11/2020 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Industrie & Technologie Le Sénat encourage les compagnies à acheter des avions neufs Dans le cadre de l'examen de la seconde partie du projet de loi de finances pour 2...


Le secteur aéronautique peut désormais se fixer un calendrier de reprise
24/11/2020 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Le secteur aéronautique est encore très loin de sortir de la crise la plus profonde de son histoire, mais les bonnes nouvelles ont commencé à émerger d'un océan de pessimisme ce...


Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (20 novembre)
20/11/2020 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Industrie & Technologie Sabena technics rachète Aeromecanic Sabena technics se renforce dans le MCO et annonce l'acquisition d'Aeromecanic. La société française se dote ...