Safran : « La maintenance industrielle est un métier où l'on ne s'ennuie jamais ! »

Safran

27/05/2022 | 974 mots | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE
Safran : « La maintenance industrielle est un métier où l'on ne s'ennuie jamais ! » © Safran

Rien ne prédestinait Hugo Castan à la maintenance industrielle. C’est pourtant la voie qu’il a choisie à 29 ans en prenant la tête du service Maintenance et Métrologie des sites d’intégration de Safran Nacelles. L’occasion de déjouer certains stéréotypes et de redonner ses lettres de noblesse à un métier méconnu.

Après un début de carrière au service Méthodes Industrialisation de Safran Nacelles, Hugo a décidé il y a trois ans d’évoluer vers la maintenance industrielle, par curiosité et par envie de sortir de sa zone de confort, après cinq ans à concevoir des outillages pour les nacelles des Airbus A320neo et A330neo« Lorsque l’on m’a proposé de prendre en charge la maintenance de trois sites d’intégration(1), j’avoue que j’ai hésité, se souvient-il. C’est un métier peu visible, méconnu et qui n’a pas une image très positive, car on le sollicite souvent dans l'urgence en cas de panne. »

Bien décidé à découvrir – et à changer – la réalité du terrain, il a relevé le défi. Et il s’en réjouit encore aujourd’hui. « Contrairement à ce que l’on pense, la maintenance est un métier dynamique, intéressant et où l’on ne s’ennuie jamais ! Entre la maintenance planifiée et la gestion des pannes, la négociation des contrats de sous-traitance ou encore les projets d’amélioration, les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est un métier très proche de la production et orienté vers nos clients internes. Je travaille également avec une multitude d’interlocuteurs – mécaniciens, peintres, qualité, méthodes, achats… –, ce qui est très enrichissant et me donne une vue “macro” de l’entreprise. »

Hugo a vécu cette évolution comme la suite logique de son parcours :

« Je connaissais les outillages pour les avoir conçus, la maintenance m’a permis de continuer à suivre leur cycle de vie. Par ailleurs, le fait de connaître les fabricants des machines m’aide lorsqu’il faut approvisionner les pièces de rechange. La maintenance est aussi une affaire de réseau ! »

à la tête d’une équipe de huit personnes, Hugo partage son quotidien entre la définition et la mise en œuvre de la politique de maintenance, le pilotage des prestataires, la gestion des commandes de prestations et de pièces détachées et l’optimisation de la performance. « Mon défi est de stimuler le changement pour challenger nos modes de fonctionnement et sortir du mode “pompier”, confie-t-il. L’objectif est de gagner en anticipation… et en sérénité ! Cela passe aussi par la digitalisation, notamment via l’installation de capteurs qui permettront de mettre en place une maintenance prévisionnelle. »

Pour se vider la tête après des journées aussi remplies que rythmées, Hugo enfourche son vélo, chausse ses skis ou vogue sur un catamaran. Et s’il a à cœur d'entretenir lui-même son matériel sportif, il ne se définit pas comme très bon « bricoleur ». « Et contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas un problème quand on travaille dans la maintenance ! », ajoute-t-il.

« Il faut surtout aimer les métiers qui bougent, être curieux et avoir une vision orientée production. Le reste s’apprend sur le terrain. Il y a beaucoup de passerelles, notamment depuis l’industrialisation ou les bureaux d’études. Plus il y aura des profils différents, plus l’activité maintenance sera riche, pour ceux qui l’exercent, mais aussi pour l’entreprise. »

Un métier qui a de l’avenir !

Et ça tombe bien, car Safran Nacelles recrute ! « Le parc industriel a été renouvelé et modernisé lors de l’industrialisation des programmes A320neo et A330neo, il connaîtra donc à terme des besoins de maintenance, prévoit Hugo. Ce qui offre de belles perspectives pour ce métier dans les années à venir ! »

Parcours :

  • Depuis 2019 : responsable Maintenance et Métrologie pour les sites d’intégration – Safran Nacelles
  • 2014 : ingénieur Méthodes Industrialisation A320neo et A330neo – Safran Nacelles
  • 2013 : stage ingénieur Méthodes Industrialisation – Safran Nacelles
  • 2013 : diplômé de l’école d’ingénieurs SIGMA Clermont (Clermont-Ferrand)
  • 2012 : stage assistant ingénieur Méthodes – Safran Aircraft Engines

Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Tarmac Aerosave : Job dating 29 juin 2022
22/06/2022 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Prendre soin des avions est ta passion ? TARMAC aerosave est ta destination ! Job dating  :Le 29 juin 2022 de 16h00 à 20h00 au Musée ...


De nouvelles opportunités s’ouvrent chez Horizons Academy !
17/06/2022 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Depuis le début de l’année, le trafic aérien ne fait qu’augmenter. Dans les aéroports européens, il a atteint au mois de...


Nominations au comité de direction de Safran Electrical & Power et de Safran Engineering Services
16/06/2022 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Safran Electrical & Power annonce plusieurs nominations au sein de son équipe de direction à compter du 1er juillet 2022 :Bruno Bellanger est no...

Lire aussi :


Nous avons testé « VUE », le nouveau siège de classe affaires long-courrier pour avions monocouloirs de Safran
23/06/2022 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | TRANSPORT AÉRIEN

Safran Seats a dévoilé deux nouveaux produits haut de gamme à l'occasion du salon Aircraft Interiors qui se tenait à Hambourg la semaine dernière. Tous deux sont le fruit d'un i...


21/06/2022 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Figeac Aero réorganise sa présence au Mexique. Le sous-traitant français a annoncé la conclusion de deux accords, l'un avec Latécoère sur la cession de ses actifs à Hermosillo, l'au...


Boeing présente un nouvel ecoDemonstrator, basé sur un 777-200ER
16/06/2022 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

L'appareil est peint, son intérieur a été démonté, il ne reste plus qu'à l'aménager. Boeing a présenté son nouvel ecoDemonstrator le 14 juin à Boeing Field, à l'occasion d'une rencontre o...