Dessinateur-Projeteur en aéronautique


© CCMR
Sur la source de concepts figés ou légèrement modifiables, le dessinateur effectue des plans à l’aide de logiciels de dessin spécialisés. À partir de l’analyse d’un cahier des charges, le projeteur (qui possède plusieurs années d’expérience) agit sur la phase de définition des concepts (fonctionnalité, chemin d’effort, matériaux, coût…) en ayant une vision d’ensemble du projet (de l’avant-projet jusqu’à la fabrication).

Mission


Établir les plans de définition 2D ou 3D d’une pièce mécanique (ou d’un ensemble de pièces) dans l’objectif de les envoyer à la fabrication qui les produira, les montera puis vérifiera leur assemblage final.

Règles d'or


Le logiciel n’est qu’un outil au service du dessinateur ou du projeteur. Il est nécessaire pour optimiser le temps de travail, mais ne doit en aucun cas prendre le pas sur la compétence métier du domaine de la conception de pièces mécaniques. C’est donc une excellente culture de la mécanique et de l’environnement des pièces à concevoir qu’il faudra posséder en priorité.

Conditions de travail


Le dessinateur/projeteur travaille dans un Bureau d’études (BE). Les horaires sont adaptés aux délais et aux coûts du projet, qui sont bien souvent tendus !

Formation nécessaire


• DUT génie mécanique,
• BTS Conception des produits industriels.

Possibilité de compléter sa formation par un DNTS [1]. Le dessinateur/projeteur doit maîtriser les logiciels de CAO [2], CATIA V4/V5 [3], PRO-ENGINEER, CADD’S 5, AUTOCAD…

Salaire


1 500 à 1700 euros bruts par mois environ, pour un dessinateur en début de carrière. 2 200 euros bruts environ pour un projeteur en début de carrière.

Évolution


L’évolution de carrière classique est la suivante : Dessinateur Étude 1, Dessinateur Étude 2, Projeteur 1, Projeteur 2, Projeteur 3. Un jeune débutant avec un BTS commencera très souvent avec le titre de Dessinateur E2. Un jeune ingénieur issu d’une grande école avec une filière conception peut être directement Projeteur 1. Le Projeteur 3 dispose de compétences lui permettant d’accéder à des responsabilités de chef de projet.

[1] DNTS: Diplôme Nationale de Technologie Spécialisé
[2] Conception Assistée par Ordinateur
[3] Logiciel de conception.


Vidéo : Dessinateur-projeteur en aéronautique




Cette fiche métier de Dessinateur / Projeteur aéronautique, a été réalisée en collaboration avec Stéphane Margiocchi, Responsable du recrutement France chez GECI SYSTEMES. www.geci.net

Conseils


« Attention ! Le monde du logiciel évolue très vite. Celui qui est incontournable aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain! Si cela vous est possible, apprenez à utiliser plusieurs outils de haut niveau pour assurer votre polyvalence.

D’autre part, tenez-vous toujours informés des diverses mises à jour afin de vous y former rapidement et ne pas laisser votre compétence devenir obsolète.»

Stéphane Margiocchi, Responsable du recrutement France chez GECI SYSTEMES.

Témoignages


Loic, 24 ans, dessinateur - projeteur chez une société sous-traitant des activités de bureaux d'études pour Airbus.

Loic voulait faire un métier tourné vers le dessin et l'architecture. Suivant les recommandations de son conseiller d'orientation au collège, il décide de se former aux dessins industriels.

Après une 1ère STI Génie mécanique et un BTS Construction Industrielle, il fait ensuite une spécialisation d'un an pour se former au logiciel Catia.

Il travaille aujourd'hui pour une société sous-traitant des activités de bureaux d'études pour Airbus et s'occupe de la structure du mât de l'A380.

Sa plus grande satisfaction, c'est « lorsque l'on fait la conception de A à Z et qu'on voit ensuite le produit fini », même s'il reconnaît que les grosses sociétés ne permettent pas toujours ce genre de vue d'ensemble. Travailler dans le secteur de l'aéronautique lui permet beaucoup de flexibilité avec : « des moments de gros stress et des moments plus calmes ».

Le dessin industriel est peu connu auprès des jeunes, c'est pourtant « un secteur qui offre beaucoup de débouchés ». Il encourage d'ailleurs les femmes à le faire, ces dernières peu présentes encore dans ce métier.

Et puis, comme dit Loic « pas besoin d'avoir obligatoirement un coup de crayon, même si c'est un plus », les vraies qualités, c'est « aimer l'informatique et avoir de l'imagination ! ».