Ingénieur calcul aéronautique


A partir d’un cahier des charges, l’ingénieur en calcul aéronautique réalise des études de dimensionnement structurales depuis l’étape de pré-dimensionnement jusqu’à l’établissement des dossiers de justification et de certification. Il crée une représentation numérique, puis il simule à l’aide de différents logiciels les performances d’une ou plusieurs parties de la structure d’un avion.

Mission


L'ingénieur réalise des simulations numériques à l’aide de logiciels éléments finis (pré-processeur pour le maillage, solveur pour la solution numérique, post-processeur pour l’exploitation des résultats),
Il fait une analyse de calculs RDM par l'intermédiaire d’outils existants ou développés par l’ingénieur (Macro VB, Matlab…),
Il rédige le rapport de synthèse ou de certification.

Règles d'or


Le logiciel n’est qu’un outil au service de l’ingénieur qui doit posséder un sens physique développé et maîtriser l’environnement dans lequel évolue la pièce (accessibilité, montage, maintenabilité…).

Conditions de travail


L’ingénieur travaille en étroite collaboration avec le projeteur. Ses horaires sont toujours adaptés aux délais et aux coûts du projet sur lequel il s’implique, qui sont bien souvent tendus !

Formation nécessaire


Après un baccalauréat scientifique de préférence, suivre une formation dans une école d’ingénieur ou une université spécialisée en mécanique, avec option Structure ou Conception. Connaissance et maîtrise des outils PATRAN , NASTRAN , CATIA ELFINI, RADIOSS , Ansys , Abaqus, Ideas ou encore Pamcrash …

Salaire


De 2 400 à 2 600 euros bruts par mois pour un débutant (en fonction de son profil).

Évolution


L'ingénieur peut accéder soit à un poste d'expert dans un domaine pointu (type fatigue, crash…), avec un parcours de type : junior, confirmé, spécialiste, expert; soit dans le management par la compétence, avec encadrement technique d’équipe (chef de groupe), pouvant mener au poste de Responsable Technique.

Vidéo : Ingénieur Calcul Aéronautique chez Sogeti High Tech




Cette fiche métier d' ingénieur aéronautique, a été réalisée en collaboration avec Stéphane Margiocchi, Responsable du recrutement France chez GECI SYSTEMES. www.geci.net

Conseils


« Si le sens physique importe bien plus que la maîtrise des logiciels, celle-ci reste néanmoins indispensable ! Le choix du stage est donc primordial pour les jeunes diplômés. Il doit vous permettre d’acquérir d’une part une compétence « terrain » des outils de calcul, et d’autre part une expérience d’un secteur d’activité (aéro, auto…) dans lequel vous aurez ainsi plus d’atouts pour débuter votre vie professionnelle.

Pour les expérimentés, la polyvalence (multi-outils, multi-secteurs) est une clé qui ouvre bien des portes.»

Stéphane Margiocchi, Responsable du recrutement France chez GECI SYSTEMES.

Témoignages


Isabelle P., 24 ans, ingénieur calcul aéronautique.

« Attirée par les calculs et la modélisation », Isabelle P. décide de faire une formation d'ingénieur à l'INSA de Toulouse. Elle travaille aujourd'hui pour le service de recherche d'AIRBUS France: « je travaille en collaboration avec des concepteurs, modélise en éléments finis des structures innovantes de mâts réacteur et effectue les calculs pour vérifier que ces structures résistent à toutes les charges qui peuvent leur être appliquées ».

Isabelle P. aime son travail, surtout quand elle peut « faire évoluer la structure ». La meilleure formation pour faire ce métier selon elle, c'est celle qui donne de « bonnes connaissances de base ». Au contact des personnes avec lesquelles on travaille, ces connaissances sont complétées et adaptées à l'environnement aéronautique.