Technicien d'essais et mesures


© Cyril Abad / CAPA Pictures / Safran
Le travail du technicien d’essai consiste à vérifier la résistance des équipements d'un aéronef, ainsi que la bonne marche des mécanismes des appareils d’aviation avant leur élaboration. Dans cette optique, chaque élément de l’avion est minutieusement surveillé : carlingue, voilure, pièces du moteur, outils de détection, électronique embarquée, systèmes de navigation, matière première et bien d’autres. Pour ce faire, il revient au technicien d’exploiter les données contenues dans les documents techniques mis à sa disposition (compte-rendu des opérations, évaluation de mesures, niveaux d’accélération). Le contrôle proprement dit se fait, quant à lui, par le biais de machines électroniques et informatiques sophistiquées.

Missions


• Faire des essais au sol, sur des échantillons d'outils aéronautiques, et réaliser des ajustements en cas d'irrégularité dans les résultats obtenus ;
• Réaliser un compte-rendu systématique à l'issue des tests. Si ceux-ci sont probants, des attestations de conformité seront fournies. Le cas échéant, la réparation des pièces ou éléments défectueux est requise. Dans tous les cas, les observations relevées seront transmises aux équipementiers aéronautiques et aux avionneurs.

Compétences


• Rigueur dans le travail : il a une obligation de moyens et de résultats, car une erreur infime de sa part pourrait coûter la vie aux passagers ;
• Grande capacité de synthèse et d'analyse : son travail revient à essayer, analyser, contrôler, interpréter et recueillir des informations, en vue de communiquer les résultats ;
• À l'aise dans le travail en équipe : le technicien d'essai pourra être amené à collaborer avec des ingénieurs et d'autres scientifiques ;
• Bonne connaissance de l'anglais technique ;
• Ouvert d'esprit et force de proposition.

Formation


Le métier est accessible via un BTS en systèmes électroniques ou technique d'ingénieur, ou encore avec un DUT option mécanique et productique. Néanmoins, un parcours scientifique ou un Bac Sciences et Technologies de Laboratoire, suivi d'un DUT en Mesures physiques ou d'un BTS en MCI est très apprécié par les recruteurs. Autre possibilité : obtenir une licence professionnelle en Mécanique, Technique, Aéronautique et Spatiales ou intégrer les écoles spécialisées telles qu'ISEN, IPSA, ESTACA ou ESIGELEC.

Salaire


Le technicien d'essai junior perçoit un salaire d'environ 1 400 euros. Ce montant sera revu à la hausse avec l'expérience et pourrait atteindre les 2 500 euros avec l'expérience.

Évolution de carrière


Un poste au sein des constructeurs aéronautiques et des équipementiers spécialisés est envisageable. Néanmoins, comme le travail porte généralement sur un domaine précis, la polyvalence pourrait être Un atout pour l'avancement de votre carrière. Pour cela, pensez à approfondir vos connaissances en vous inscrivant à un Master de Recherche ou à une formation en ingénierie.

Autres appellations


• Metteur au point
• Technicien mesures