Technicien d’études


© DAHER
Le technicien d’études aéronautique participe à l’élaboration d’un dossier de fabrication ou de construction d'aéronef. Pour cela, il se base sur un cahier de charges qui traduit les exigences du client, notamment en termes techniques, budgétaires et de délais.

Missions


• Réaliser des plans à partir des données contenues dans le cahier des charges,
• Proposer des projections en 3D pour faciliter la suite du projet,
• Effectuer la modélisation des pièces à fabriquer,
• Concevoir les moules destinés à fabriquer les pièces,
• Réaliser des tests avant le lancement de la fabrication,
• Vérifier la conformité des pièces avec les normes en vigueur.

Compétences


• Grande maîtrise des techniques d’assemblage et des méthodes de fabrication en usage dans le secteur aéronautique,
• Connaissances approfondies dans le domaine de la mécanique et dans le calcul de cotation fonctionnelle ainsi que celui de résistance des matériaux,
• Maîtrise de l’outil informatique,
• Capacité à rédiger un document technique et un compte-rendu de réunion,
• Bon sens relationnel afin de travailler en harmonie avec une équipe multidisciplinaire,
• Sens de l’autonomie.

Formation


Un bac +2 est le minimum requis par les recruteurs pour le poste de technicien d’études. Un BTS en assistance technique d’ingénieur, conception de produits industriels ou industrialisation des produits mécaniques, ou encore un DUT en génie mécanique et productique constitue le sésame pour un recrutement.

Salaire


Le salaire d’un technicien d’études junior varie entre 1 430 € et 1 999 € bruts mensuels.

Évolution de carrière


À terme, le technicien d’études peut devenir technicien supérieur en conception industrielle des systèmes mécaniques, dessinateur projeteur ou encore chargé d’affaires. S’il travaille dans un bureau d’études, il lui est possible d’embrasser de plus grandes responsabilités, en prenant en charge une équipe de techniciens par exemple.

Autres appellations


• Technicien de bureau d’études.