Ingénieur d'essais en aéronautique


L'ingénieur essais détermine les procédures nécessaires pour mettre au point un produit de l'industrie aéronautique ou l'améliorer.

Mission


Il est chargé d'étudier les plans élaborés par les services de recherches afin de déterminer les essais à effectuer sur un produit industriel et le cahier des charges qui en découle. Il analyse ensuite les résultats des expériences et rédige les rapports qui mèneront à la mise au point ou à l'amélioration du produit.

Règles d'or


L'ingénieur essais doit savoir s'adapter en permanence aux nouvelles techniques et suivre des méthodes rigoureuses. Il doit aussi avoir un bon sens relationnel car il dirige une équipe et travaille en liaison avec différents services de l'entreprise.

Conditions de travail


L'ingénieur d'essais travaille selon des horaires administratifs, dans des bureaux. Cependant il peut être amené à effectuer des déplacements et à travailler selon des horaires décalés. Le travail se fait en équipe.

Formation nécessaire


• Diplôme d'ingénieur généraliste ou mécanique.
• L'anglais est obligatoire.
• La connaissance de logiciels CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) est souvent demandée.

Salaire


A partir de 2000 euros.

Évolution


L'ingénieur peut évoluer vers les postes de direction : encadrement, puis chef d'équipe et enfin responsable de département.

Cette fiche métier d' ingénieur essais aéronautique, a été réalisée en collaboration avec Hélène PHAM, Responsable communication recrutement chez TEUCHOS. www.teuchos.com / Auteur : E. DRAB

Témoignages


Nicolas Bardou, ingénieur d'essais :« Quand un avion passe, tout le monde lève les yeux. » Et lorsqu'on est Toulousain, on flirte quotidiennement avec eux.

Pourtant, le parcours de Nicolas Bardou n'était pas tout tracé : après une maîtrise de mécanique et une école d'ingénieur généraliste (EIPC), l'indécision était toujours là quant à sa carrière. Puis les stages dans l'aéronautique se sont succédés, suivant les opportunités au départ... Plus qu'une amourette, un coup de foudre.

« Il faut toujours garder à l'esprit lorsqu'on cherche un emploi que l'on va exercer son métier pendant des années, il faut donc en choisir un qui nous passionne. » C'est son cas et cela s'entend.

Embauché par la société Teuchos en tant qu'ingénieur d'essais en 2000, il « suit le développement des avions au jour le jour, depuis les premiers essais au laboratoire jusqu'aux vols d'essais et l'entrée en service. » Au simulateur et en Télémesure. « Dans les simulateurs, nous sommes derrière les pilotes, on teste les systèmes et on détermine ce qu'il faut faire pour les améliorer », afin qu'ils répondent aux spécifications et ne provoquent pas d'interférences entre eux.

Le métier est exaltant. Non seulement « on se rend compte que les équations qu'on apprend à l'école servent à quelque chose », mais mieux, « on arrive le matin sans savoir ce qu'on va faire dans la journée : un vrai challenge. »

Pas un nuage dans ce ciel bleu. « Bien sûr, il faut une grande disponibilité, on subit le stress mais c'est stimulant, et puis même si les journées sont un peu longues, on est largement récompensé :
j'ai vu l'A380 décoller sous ma fenêtre ce matin ! »