RECTIMO Aviation : un spécialiste de la maintenance en progression constante

Claude Bigeon
15/01/2020 | 1012 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
RECTIMO Aviation : un spécialiste de la maintenance en progression constante © Stéphane Crochet, DAF et DRH de RECTIMO AVIATION.

Fondée en 1958, RECTIMO AVIATION est une entreprise spécialisée dans la maintenance aéronautique en aviation générale. Basée à Chambéry, cette structure fait partie du Groupe EURO RECTIMO qui dégage 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. Stéphane CROCHET y travaille depuis six ans comme DAF et DRH. Il connaît particulièrement les enjeux de cette PME de 35 personnes. Rencontre.

Présentez-nous RECTIMO AVIATION ?

Stéphane CROCHET : RECTIMO signifie Rectification Moteur. Historiquement, RECTIMO AVIATION est un motoriste aéronautique créé en 1958. Nous révisons et vendons des moteurs Lycoming et Continental Aerospace Technologie. RECTIMO AVIATION est une filiale du Groupe EURO RECTIMO qui intègre d’autres structures toutes dédiées au secteur de l’Aviation Générale. RECTIMO AIR TRANSPORTS est spécialisée dans le travail aérien et plus précisément la surveillance d’infrastructures industrielles stratégiques et possède 11 aéronefs dédiés à cette activité de surveillance en basse altitude sous dérogation d’Etat. SMVT, autre entité du groupe, distribue la marque américaine d’hélicoptères ROBINSON HELICOPTERS COMPANY.

Pour en revenir à RECTIMO AVIATION, c’est un organisme de maintenance détenant les agréments Européen PART 145 et PART G pour tous les aéronefs turbine et piston de moins de 5 700kg.

RECTIMO AVIATION  est composé de plusieurs services : Le service moteur et accessoires, le service avionique (radio et instruments), la maintenance courante, le négoce de pièces détachées avec plus de 9000 références en stock, la gestion de la navigabilité (CAMO). RECTIMO AVIATION est également approuvé COFREND/COSAC pour la réalisation de contrôle non destructif.

Quelles sont ses particularités, ses points forts ?

S.C. : Notre force, c’est d’avoir tous ces services au sein d’un même organisme et dans le secteur de l’aviation générale, cette structure est unique en France. Ainsi, un client peut venir pour un chantier et vérifier le reste. Du fait de notre localisation à Chambéry nous touchons un marché qui couvre principalement la région Auvergne Rhône Alpes pour la maintenance et l’Europe pour la division moteur et avionique. Nous sommes une société intégrée qui profite pleinement de la synergie du Groupe.

Quels sont vos besoins en termes de recrutement ? Quels profils ?

S.C. : Principalement des mécaniciens pour l’entretien des aéronefs avec une licence PART 66 (B1.1 pour les avions à turbine et B1.2 pour les avions à pistons, ndlr). L’activité de maintenance des hélicoptères représente 25% de la maintenance globale. Nous entretenons principalement des aéronefs à pistons. Cette activité de maintenance est en croissance depuis 4 à 5 ans, c’est pourquoi nous recherchons trois mécaniciens à partir du début de l’année 2020. Nous formons aussi régulièrement d’apprentis à raison de quatre sur l’année qui sont en formation pour des périodes variant de 1 à 4 ans.

Les mécaniciens que nous recherchons sont en général issus d’un Bac Pro aéronautique et d’une mention complémentaire avec une expérience de 3 à 5 ans en atelier aéronautique. Les candidats doivent être passionnés de mécanique et doivent correspondre à l’état d’esprit de RECTIMO AVIATION et à l’éthique de notre corporation. Nous accordons beaucoup d’importance à la qualité de service et à la qualité de vie au travail. A l’horizon 2020, nous aurons aussi besoin d’un gestionnaire de navigabilité.

Quelles difficultés rencontrez vous dans ce recrutement ?

S.C. : Il faut que ça « matche » avec les conditions de travail que nous proposons. Une société qui exerce dans l’aviation générale à un taux de main d’œuvre inférieur à celui de l’aviation commerciale. Il faut avoir envie de travailler dans l’aviation générale, où l’on entretient de plus petits aéronefs. Il faut avoir le feeling avec l’aspect technique et réglementaire. Contrairement à l’aviation commerciale, notre activité est bien moins standardisée c’est pourquoi nous recherchons des « touches à tout » rigoureux. C’est parfait pour des profils à la curiosité intellectuelle développée, moins pour ceux qui recherche une activité routinière. Pour ceux capables d’adhérer à cet état d’esprit, ambiance « AEROPOSTALE » garantie !!!

Quelles sont les perspectives d’évolution de RECTIMO AVIATION ?

S.C. : Notre société poursuit son évolution et sa montée en gamme. La confiance que les constructeurs nous accordent aujourd’hui est le résultat des quatre dernières années durant lesquelles nous avons développé la maintenance des aéronefs à turbine. Notre marché est en forte croissance sur ce type d’appareils.

Propos recueillis par Claude Bigeon

Retrouvez Rectimo sur Aerocontact


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Découvrez les enseignants de l’IPSA en vidéo !
26/03/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Sans eux, l’IPSA ne serait pas l’IPSA : les enseignants de notre école contribuent chaque jour à permettre aux étudiant...


Elles bougent : milite pour plus d’ingénieures et techniciennes dans les secteurs industriels et technologiques
26/03/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Marie Sophie Pawlak, la présidente fondatrice d’Elles bougent a créé une association très engagée. En effet, elle milite pour ...


Marine Wiktorowicz : Ingénieur calculs chez Collins Aerospace
19/03/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

A 27 ans, Marine Wiktorowicz exerce le métier d’ingénieur calculs de structure au sein de la direction technique du site Actuation Systems de Colli...

Lire aussi :


08/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Opérationnel depuis février 2019, le Conversion Training Center (CTC) de Dassault Aviation, implanté à Bordeaux-Mérignac, vise à prendre en charge une partie de la formation des...


L'aviation générale retenue au sol par le manque de mécaniciens
03/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Si les problèmes de recrutement sont très présents dans l'industrie aéronautique et l'aviation commerciale, ils n'épargnent pas non plus l'aviation générale. La part du secteur re...


L'EPNER doit « maintenir un haut degré de compétences »
06/09/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Depuis 1946, l'École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) forme les futurs pilotes et ingénieurs dédiés aux essais en vol des aéronefs, aussi bien civils que mi...