Institut EVERING/Université de Bordeaux : DP JPO, diplômes et témoignages étudiants

Evering

26/01/2022 | 3246 mots | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE
Institut EVERING/Université de Bordeaux : DP JPO, diplômes et témoignages étudiants © Evering

Journées portes ouvertes

  • samedi 5 février 2022 de 9h à 16h
  • mercredi 2 mars 2022 de 13h à 17h 24,

rue Marcel Issartier - 33 700 MERIGNAC

L’institut evering, situé sur la zone aéroportuaire de Bordeaux-Mérignac, regroupe les cursus relevant de l’Université de Bordeaux (UB) et de Bordeaux INP dans les domaines de l’ingénierie de la maintenance et de la gestion du cycle de vie des systèmes aéronautiques.
L’institut evering accueille 450 étudiants et propose trois cursus : le Cursus Master Ingénierie IMSAT, le diplôme d’ingénieurs ENSPIMA et la Licence Professionnelle Maintenance Aéronautique.
L’institut evering repose sur trois piliers : l’innovation, la formation initiale et la formation continue en lien avec ses nombreux partenaires industriels. L’innovation et la recherche s’appuient notamment sur les laboratoires de recherche IMS, I2M et Labri auxquels l’institut est adossé.
30 à 50% des jeunes (selon les formations) suivent leurs études par la voix de l’alternance.

Les Journées portes-ouvertes s’adressent particulièrement :

  • aux lycéens des filières scientifiques intéressés par le Cursus Master en Ingénierie IMSAT, Ingénierie et maintenance des systèmes pour l’aéronautique et les transports en 5 ans.
  • aux jeunes issus d’une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles d’Ingénieur ou d’un Bac + 2 scientifique et technique intéressés par l’ENSPIMA.
  • Aux jeunes issus d’un Bac + 2 scientifique ou technique qui souhaitent préparer la Licence Professionnelle en Maintenance Aéronautique.

Au programme :

- Conférence de présentation de l’institut evering et de ses formations dispensées en partenariat avec l’Université de Bordeaux et Bordeaux INP (ENSPIMA).

- Visite des installations : hangar avions, simulateurs de vol, instruments avioniques, contrôle non destructif, fabrication composites.

- Echanges avec les enseignants et les étudiants.

Le mot de Franck Cazaurang :

« Le ciel se dégage pour le transport aérien. Nous sommes restés optimistes depuis le début de la crise et les indicateurs nous donnent aujourd’hui raison. Les bonnes annonces depuis l’été dernier sont confirmées en ce début d’année par le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales. L’aéronautique civile « redécolle » et les besoins en compétences se font à nouveau pressants. Les futurs professionnels participeront aux nouveaux programmes et aux grands projets de décarbonation et de digitalisation de la conception des aéronefs, des systèmes de production et de la maintenance associée. Evering forme les futurs professionnels aux domaines de l’aéronautique civile, mais aussi spatiale et de défense et plus généralement des transports, c’est notre force ! En ce début d’année 2022, nos vœux vont à la bonne santé retrouvée de notre profession et aux jeunes passionnés : qu’ils nous rejoignent ! C’est le message que nous ferons passer lors de nos journées portes ouvertes »

► Licence professionnelle

Métiers de l’industrie : industrie aéronautique

Option Avionique et option Structure

Diplôme de l’Université de Bordeaux

Ce cursus offre aux étudiants un niveau de qualification Bac + 3 reconnu dans le cadre national et européen.

Il forme les étudiants aux métiers de la maintenance des systèmes aéronautiques tant au niveau technique, qu’au niveau organisationnel.

Les diplômés évoluent soit vers un rôle de management d’équipe, soit vers un rôle d’expertise technique en lien avec la documentation et la réglementation aéronautique.

Ils opèrent sur des plateformes de maintenance ou bureau technique et interviennent sur l’ensemble des équipements des aéronefs : circuits électriques et hydrauliques, systèmes électroniques embarqués, systèmes mécaniques, structures, motorisation…

Conditions d’accès : BTS, DUT licence 2ème année technique ou scientifique

► Cursus Master en Ingénierie

CMI IMSAT, Ingénierie et maintenance des systèmes pour l’aéronautique et les transports

Labellisé par le réseau Figure et accrédité EUR-ACE par l’ENAEE (The European Network for Accreditation of Engineering Education)

Diplôme de l’Université de Bordeaux

Ce cursus en 5 ans propose une double compétence en mécanique et électronique et permet aux futurs diplômés d’exercer des fonctions d’ingénieur chez les équipementiers, les constructeurs ou les sous-traitants dans le domaine des transports. Ce cursus se décline en 4 parcours :

  • Ingénierie des systèmes embarqués ;
  • Ingénierie et maintenance aéronautique avionique ;
  • Ingénierie et maintenance aéronautique structure ;
  • Ingénierie des structures composite.

Les trois premières années sont communes et se composent d’une formation équilibrée entre les disciplines relevant de la mécanique, de l’électronique et de l’ingénierie du cycle de vie avec un renforcement sur les aspects sciences humaines et sociales. Les deux dernières années correspondent aux enseignements de spécialisation.

Sur les 5 ans de formation, il est demandé aux étudiants de réaliser un séjour d’au moins trois mois à l’international (sous la forme de stage ou de semestre réalisé à l’étranger, comme en 2 ème année où une partie des étudiants a l’opportunité de partir 6 mois à l’Ecole Nationale d’Aérotechnique de Montréal ou encore en 5ème année avec un semestre à l’Université de Cincinnati aux USA conduisant à l’obtention de deux diplômes).

Condition d’accès : baccalauréat spécialité Mathématiques obligatoire, seconde spécialité parmi : Physique-Chimie, Sciences de l’ingénieur, Numérique et sciences informatiques, Sciences et Vie de la Terre

► Collaborative Degree / Master of engineering AESOP, Aero-System Operations

Diplôme de l’Université de Bordeaux et de University of Cincinnati (USA)

AESOP, Aero-System Operations, est une formation aux sciences de l’ingénieur axée sur les métiers de la gestion du cycle de vie des aéronefs. Elle permet d’acquérir un double diplôme : un Diplôme Universitaire International (DUI) en France et un Master of Engineering (Meng) aux Etats-Unis.

Cette formation tout en anglais, dispensée en partenariat avec l’Université de Cincinnati se déroule en un an : le premier semestre a lieu aux Etats-Unis, le second semestre à Bordeaux.

Ce Master of Engineering est accessible après un Bachelor américain, un Master I ou II européen et permet aux diplômés de s’intégrer rapidement dans le monde de l’aéronautique.

Ce DUI doit devenir le parcours international AESOP du Master en maintenance aéronautique dans le cadre de la nouvelle accréditation qui sera effective en 2023.

► Diplôme d’ingénieur ENSPIMA, Ecole Nationale Supérieure pour la Performance Industrielle et la Maintenance Aéronautique

Labellisé par la CTI

L’ENSPIMA a ouvert ses portes sur le campus evering à Mérignac en septembre 2019. 6 ème école d’ingénieurs de Bordeaux INP, elle forme en 3 ans des ingénieurs capables de concevoir et de mettre en œuvre les méthodes et techniques liées à la maintenance et à la performance industrielle des entreprises aéronautiques, spatiales et de défense.

La performance industrielle dite « usine du futur » ou « usine 4.0 », c’est l’optimisation du fonctionnement opérationnel de la production et de la maintenance grâce aux méthodes agiles et aux technologies numériques : robotique collaborative, intelligence artificielle, réalité augmentée, internet des objets… Formé à ces nouvelles technologies, l’ingénieur ENSPIMA sait les intégrer aux activités de maintenance aéronautique qui constituent son cœur de métier que ce soit dans l’aéronautique civile ou militaire.

Lors du semestre 7, les étudiants partent étudier dans une des universités étrangères partenaires de Bordeaux INP partout dans le monde.

La 3ème année peut être suivie en alternance par le biais de contrats de professionnalisation.

Voies d’admissions :

1/ sur concours Commun INP après une classe préparatoire aux grandes écoles

2/ Après une prépa intégrée INP ou une prépa CPBX de l’université de Bordeaux

3/ Sur titre après une licence scientifique, un DUT (GEII, GMP, MP, SGM, GIM) ou BTS Aéronautique.

Nos étudiants témoignent de leur cursus depuis le bac, de leurs choix parmi les options, de leurs expériences à l’étranger, de leurs stages et contrats en alternance…

  • Samuel Richard-Desjardins, 22 ans

En double diplôme Master of Engineering AESOP, Aero-system Operations, University of Cincinnati & Master CMI-IMSAT, evering/Université de Bordeaux.

« Depuis son arrivée à l’institut evering, Samuel saisit toutes les opportunités ! »

Passionné d’aviation et doué en sciences, Samuel s’oriente vers le métier d’ingénieur après le Bac S option Mathématiques et choisit evering afin de « s’engager directement dans l’aéronautique ».

En 2ème année, il effectue un semestre à l’Université des sciences appliquées de VIVES à Bruges en Belgique. Un semestre tout en anglais aussi bien à l’université qu’à la résidence universitaire qui accueille 50 étudiants Erasmus venus de toute l’Europe. Il fait beaucoup de Travaux Pratiques sur aéronefs, beaucoup plus qu’à evering qui consacre l’essentiel des enseignements sur les matières générales, scientifiques et techniques pendant les 2 premières années du cursus de 5 ans.

En Licence 3, il fait le choix de l’option Ingénierie des Systèmes Embarqués. Il devient Président du BDE pour 2 ans et en retire beaucoup de satisfaction : « on fait vivre l’école, on connait tout le monde et c’est très formateur d’apprendre à s’organiser et à gérer un budget. » Il effectue un stage de 2 mois à l’IMS, laboratoire de recherche de l’Université de Bordeaux où il prend conscience de la démarche scientifique en travaillant sur la durée de vie des composants et leur fiabilité.

En octobre 2020, Il poursuit son Master 1 avec l’option Avionique, en alternance avec Transavia à Orly en tant qu’Ingénieur fiabilité : le métier consiste à s’assurer que tous les appareils peuvent naviguer dans le respect des normes aéronautiques (pour garantir la sécurité des vols). Il découvre le monde du travail, en partie à distance en cette période de covid-19.

Transavia accepte la « mise en pause » de son contrat en alternance car il est accepté pour préparer un double-diplôme avec l’Université de Cincinnati. Il part 4 mois aux USA fin août 2021. Une expérience « géniale » car il apprécie l’accueil chaleureux des américains et plonge dans une nouvelle culture tout en continuant à parfaire son anglais. La pédagogie est bien différente car il ne suit que 2 jours de cours par semaine mais le travail personnel est conséquent à partir des bases enseignées pendant les cours.

Il suit des cours en Intelligence Artificielle et travaille avec Baptiste Courcier (autre français de sa promo) sur un mini-projet de recherche. Remarqués pour la qualité de leur travail, un papier scientifique sera soumis à la North American Fuzzy Information Processing Society Conference, le 1er juin 2022 au Canada. L’Université de Cincinnati a évoqué un éventuel poste de doctorant de 3 ans pour faire une thèse.

Pour le moment, Samuel est de retour chez Transavia et se laisse le temps de la réflexion…

  • Estelle Crouzet, 22 ans

En 3ème année à l’ENSPIMA

« Estelle deviendra ingénieure dans le spatial »

Devenir ingénieure dans l’aérospatial, c’était une évidence pour Estelle. Petite déjà elle a le regard porté vers les étoiles et dévore les livres d’astronomie ; vers le ciel bleu aussi en volant avec son père, pilote privé et constructeur d’un ULM.

Estelle aime les mathématiques et choisit de commencer ses études supérieures par une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles au lycée Camille Julian à Bordeaux.

A l’issue de ces 2 années, elle se présente aux concours communs CCP et e3a et choisit d’entrer à l’ENSPIMA.

Sa première année à l’ENSPIMA répond à ses attentes : elle apprécie l’encadrement et les échanges avec les professeurs, dont la majorité sont des professionnels de l’industrie ou des armées, ainsi que les nombreux TP pour mettre la théorie en pratique.

A 21 ans, elle a toujours la tête dans les étoiles, mais les pieds sur terre !

Elle poursuit son objectif de travailler sur la conception et la fabrication des satellites et des sondes spatiales en effectuant sa seconde année en Suède à l’Université de Technologie de Luleå pour suivre le programme Spacecraft Design (conception des engins spatiaux) : 9 mois tout en anglais qui rassemblent des étudiants du monde entier ; elle acquiert des connaissances très solides en technologie spatiale.

A son retour en France l’été dernier, Estelle effectue un stage d’application chez Thales Alenia Space à Cannes, au service Assemblage, Intégration et Test des satellites. Elle souhaite alors poursuivre dans l’entreprise, mais dans le domaine de l’ingénierie système et pose sa candidature pour effectuer sa dernière année en alternance au service des Avant-Projets Satellites . Le contrat professionnel Ingénieure Système lui plait beaucoup car cela correspond aux études menées en Suède, il faut avoir des connaissances dans tous les domaines ! Depuis la rentrée, elle suit un rythme d’alternance de 4 semaines à l’ENSPIMA/3 semaines chez Thales Alenia Space puis à plein temps en entreprise à partir de février.

Elle aimerait compléter ses études l’année prochaine en effectuant la seconde année du Master Spacecraft Design en Suède ou bien en préparant un Mastère Spécialisé à l’ISAESUPAERO.

  • Enzo Perez-Goujon, 20 ans

En Licence Professionnelle Maintenance Aéronautique Option Avionique

« Enzo évolue dans la maintenance aéronautique »

« Passionné depuis tout petit et habitant près de l’aéroport de Saint-Geoirs (Grenoble), j’allais voir les avions à l’aéroport tous les samedis ! ».

Titulaire d’un Bac S option SVT, Enzo commence ses études dans un établissement privé pour préparer un BTS en Maintenance Aéronautique option Avionique. En fin de BTS, il effectue un stage chez Jet Corporate, organisme de gestion en maintien de navigabilité des aéronefs, où il est chargé de la veille réglementaire et d’établir les programmes d’entretien de plusieurs jets privés. Il se souvient avec émotion d’être allé en jet privé à l’aéroport du Bourget !

A l’obtention de son diplôme, il est accepté dans 2 établissements pour préparer la licence professionnelle en maintenance aéronautique. De nationalités française, canadienne et uruguayenne, Enzo envisage une carrière à l’international et la licence est reconnue partout dans le monde.

Il choisit evering en découvrant les nombreux équipements via le site internet et les vidéos ; et surtout, evering lui propose des contrats en alternance et notamment AIR FRANCE INDUSTRIES où il est apprenti actuellement.

Enzo est très satisfait de son choix : il apprécie les nombreux TP sur les aéronefs pour trouver les pannes, la qualité des matières scientifiques toujours en lien avec l’aéronautique, les études de cas, et toutes les matières autour du fonctionnement de l’aéronef. L’alternance est de 2 mois à l’institut evering suivis de 2 mois dans l’entreprise.

Chez AIR FRANCE INDUSTRIES à Roissy, il travaille au bureau d’engineering fondamentale de la structure de l’A220 (politique d’entretien). Son service est chargé de superviser le grand entretien des nacelles des moteurs de l’Airbus A220 de la compagnie AIR FRANCE. Il travaille en relation avec les méthodes et l’ensemble des bureaux techniques.

Il souhaite être embauché chez AIR FRANCE INDUSTRIES à l’issue de sa formation ou bien se diriger vers un diplôme d’ingénieur, toujours en alternance avec AIR FRANCE INDUSTRIES.


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Safran : « La maintenance industrielle est un métier où l'on ne s'ennuie jamais ! »
27/05/2022 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Rien ne prédestinait Hugo Castan à la maintenance industrielle. C’est pourtant la voie qu’il a choisie à 29 ans en prenant la tê...


Revima SOA en recherche active de candidats dans tous ses métiers
27/05/2022 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Après l'effondrement subit de 2020, l'industrie aéronautique est en train de très vite rebondir et renoue déjà avec l'un...


« CETTE FORMATION FAIT PARTIE DES MEILLEURES EXPÉRIENCES DE MA VIE »
19/05/2022 | AEROCONTACT | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Pour finir la semaine sur une note positive, voici l’histoire de notre ancienne élève Rachel ! Elle est Hôtesse de l’air pour Ryan...

Lire aussi :


« L'aviation commerciale et la défense sont anticycliques, cela nous permet d'avoir deux pieds pour notre croissance », Thierry Mootz, DG de Latécoère
27/05/2022 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Invité du Podcast de l'Aviation cette semaine, Thierry Mootz, directeur général de Latécoère. Après deux années très difficiles, Latécoère a repris avec confiance le chemin de la cro...


Avec son nouveau Creative Studio à Toulouse, Airbus peut enfin montrer tous les atouts de la vaste cabine de l'ACJ TwoTwenty
23/05/2022 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

C'est incontestablement l'argument massue du dernier membre de la famille ACJ (Airbus Corporate Jet) face aux gros jets d'affaires à fuselage large. La vaste cabine de l...


EBACE : Dassault Aviation fait le point sur ses programmes d'avions d'affaires Falcon
23/05/2022 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | INDUSTRIE TECHNOLOGIE

Alors que le Falcon 6X fait son baptême du feu à Genève à l'occasion du salon EBACE qui se tient du 23 au 25 mai, Dassault Aviation a profité de sa traditionnelle conférence de pr...