Randstad recherche des profils aéronautiques variés

Claude Bigeon
25/02/2020 | 1663 mots | AEROCONTACT | CARRIÈRE
Randstad recherche des profils aéronautiques variés © Dominique Delport, experte aéronautique chez Randstad. Ph. Randstad.

Randstad est un acteur incontournable du recrutement qui s’est toujours intéressé à la filière aéronautique. Chez ce spécialiste RH, Dominique Delport est Madame aéronautique. Elle s’est forgée une solide expérience et sillonne les routes de France pour aller au plus près des besoins de ses clients. Rencontre avec une passionnée.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Dominique Delport : Je travaille depuis seize ans chez Randstad où j’ai occupé plusieurs postes. J’ai été chargée d’affaires, directrice d’agences. Et depuis 2017 je suis Responsable des centres expert professionnels de l’industrie et de l’aéronautique pour la région du Sud Ouest. Au niveau national, je suis la référente métiers aéronautique chez Randstad. Ainsi, j’accompagne les centres spécialisés dans l’aéronautique pour les besoins des consultants, le sourcing, l’accompagnement métier et l’accompagnement client.

Randstad fait partie des sociétés importantes spécialisées dans le recrutement. Comment pourriez-vous décrire son activité ?

D.D. : Randstad va fêter ses soixante ans cette année. C’est le leader mondial de service RH spécialisé dans le recrutement en CDD, CDI et intérim. Notre maillage est très important puisque nous totalisons 900 agences sur l’ensemble du territoire national. Ce choix d’avoir un maillage au plus près des territoires est lié à une volonté d’adaptation au marché local, de proximité avec nos clients. Randstad est le premier réseau national de recrutement 100 % spécialisé par métiers. Les agences Randstad sont spécialisées par secteur d’activité et renforcées par des pôles d’expertise animés par des professionnels de chaque métier : Tertiaire, BTP, Logistique, Professionnels de l'industrie. Ainsi, nous avons des agences généralistes et d’autres spécialisées, des centres experts professionnels de l’industrie.

Quelle est l’implication de Randstad dans l’univers aéronautique ?

D.D. : Dans le secteur aéronautique, nous possédons huit agences hyper spécialisées dans des bassins d’emploi stratégiques qui ont chacun leur spécificité. Toulouse pour l’assemblage final, Meaulte, en Picardie, pour le nez des avions, Vitrolles pour la partie hélicoptères, Nantes et Saint-Nazaire pour la voilure, Rochefort pour l’aménagement intérieur et la région parisienne.

Toutes ces agences existent depuis plus de vingt ans. Leur ancienneté et leur hyper spécialisation nous permet d’avoir des consultants qui connaissent très bien l’environnement, la culture de l’entreprise si spécifiques dans le monde aéronautique. Nous misons tous nos efforts sur une très bonne connaissance des postes de travail et des métiers. Nos collaborateurs sont véritablement passionnés. Il faut être à l’affût de l’activité pour avoir un coup d’avance.

Cette spécialisation dans l’aéronautique a toujours existé chez Randstad.

Y a t-il une entreprise utilisatrice que vous souhaiteriez mettre en avant et pourquoi ?

D.D. : Non, pas particulièrement. Randstad travaille pour un grand nombre d’entreprises dans l’univers aéronautique. Schématiquement, on peut les classer en trois groupes. Les constructeurs et les systémiers comme Airbus, Airbus Hélicoptères, Arianespace, Dassault, MBDA, Safran, Thales…

Les fabricants d’équipements embarqués comme Daher, Latécoère, Liebherr Aerospace, Lisi Aerospace, Ratier Figeac et Stelia…

Et plus de 200 PME, PMI, sous-traitantes de l’aéronautique.

Quels sont les profils recherchés ?

D.D. : Pour des contrats en CDD, CDI ou en intérim, les profils varient en fonction des différents bassins d’emploi. Par exemple, en ce moment, nous recherchons des ajusteurs cellule pour le secteur de Rochefort. Mais, la liste est longue des profils recherchés sur l’ensemble de nos agences spécialisées : ajusteur monteur, ajusteur composite, mécanicien aéronautique, câbleur, chaudronnier aéronautique, peintre industriel, électricien industriel et toute la famille des techniciens, méthode, logistique et qualité.

En revanche, quand on regarde les profils qui sont les plus souvent demandés, on constate que c’est l’ajusteur monteur qui est le plus recherché.

Actuellement, nous avons de gros besoins sur les bassins de Toulouse, Vitrolles, Saint-Nazaire pour plusieurs qualifications.

Notre problème est toujours une demande plus importante de nos clients entreprises en comparaison des offres disponibles. C’est un constat récurrent, car il y a de gros projets aéronautiques en France et à l’international. Les avionneurs sont impliqués dans de gros marchés. Il y a parfois des arrêts de production, mais d’autres sont relancés.

Aujourd’hui, tous ces métiers en tension peinent à se féminiser, mais, il y a de plus en plus de femmes câbleur, ajusteur. Randstad a conscience de cette problématique et est partenaire par exemple du « Printemps des fameuses » près de Nantes qui est poussé par 250 femmes d’influence.

Nous avons également mis en place des groupes de formation uniquement féminin.

Quels sont les moyens les plus efficaces pour trouver les profils en pénurie ?

D.D. : Nous avons développé des méthodes de sourcing classiques et éprouvées comme les job dating, les sessions collectives de recrutement, les salons, les parrainages de candidats. Nous avons également mis en place des partenariats avec les centres de formation comme Aerocampus, Aerospace Vallée, l’ICAM et différents clusters aéronautique. Nous déployons aussi nos offres à travers les annonces sur le site Randstad. Mais, nous utilisons aussi des méthodes plus digitales pour le sourcing comme notre chatbot Randy qui nous aide à sélectionner les candidats. Nous lançons régulièrement des campagnes d’emailings ou via des job board comme Aerocontact. Nous relayons nos annonces sur les réseaux sociaux, Linkedin, Facebook…

Nos solutions digitales font appel au big data, au smart data pour le traitement des données.

Grâce à nos passerelles entre les métiers nous mettons en avant les compétences transversales. Nous travaillons métier par métier et compétence par compétence.

Nous faisons particulièrement attention aux soft skills. Je dirai qu’actuellement, c’est moitié, moitié. 50% soft skills c’est-à-dire savoir-être et 50% hard skills, c’est-à-dire savoir-faire. Les soft skills rassemblent un ensemble de qualités professionnelles essentielles dans l’univers aéronautique : agir en sécurité, la politesse, l’esprit d’équipe, la communication. Il faut avoir une capacité d’adaptation, le respect de l’autre et une écoute active. Par exemple, s’il y a eu une erreur, il faut de la transparence. Les enjeux sont trop importants dans ce secteur d’activité.

L’intérim peut-il être un moyen d’accéder à un contrat plus pérenne ?

D.D. : Oui. Depuis 2015, Randstad propose des CDI intérimaires à ces candidats. C’est un contrat qui offre beaucoup d’avantages comme un CDI. Avec un CDI intérimaire, le candidat peut obtenir une variété de missions. Il aura toujours du travail, un revenu assuré entre les missions et la sécurité de l’emploi. Le CDI intérimaire est un vrai contrat de travail, avec une vraie mission et 5 semaines de congés payés. Actuellement, nous avons 5600 CDI intérimaires chez Randstad, pour l’ensemble du territoire. Les entreprises aéronautiques sont plutôt favorables à ce type de contrat.

Souhaitez-vous ajouter un point que nous n’aurions pas évoqué ?

D.D. : J’aimerais que tout le monde continue à communiquer sur les métiers de l’aéronautique auprès des jeunes, des femmes et des personnes en recherche d’emploi. Car nous avons de réelles difficultés à trouver les bons profils. Il faudrait sans doute plus valoriser les métiers de l’aéronautique. Il y a un problème d’orientation scolaire, une méconnaissance des métiers. Pourtant ce sont des métiers accessibles, mais il faut le bon diplôme. L’image de ce secteur est bonne, mais nous avons du mal à recruter.

Propos recueillis par Claude Bigeon

Retrouvez les offres de Randstad


Newsletter d'actualités aéronautiques

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter d'actualité hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Celeste Thomasson est nommée Secrétaire Générale de Safran
09/07/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Celeste Thomasson est nommée Secrétaire Générale de Safran à compter du 1er août 2020.Elle remplace Alex Fain, qui fait valoir...


Sadika Moussaoui devient Directrice des Ressources Humaines d’ATR
08/07/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

Sadika Moussaoui, 46 ans, a été nommée Directrice des Ressources Humaines d’ATR à compter du 1er juillet 2020. En charge de la s...


L'ESTACA franchit un nouveau cap dans la formation à l'entrepreneuriat
30/06/2020 | AEROCONTACT | CARRIÈRE

L'ESTACA présente son programme « Destination Entrepreneur » visant à accompagner les élèves ingénieurs da...

Lire aussi :


08/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Opérationnel depuis février 2019, le Conversion Training Center (CTC) de Dassault Aviation, implanté à Bordeaux-Mérignac, vise à prendre en charge une partie de la formation des...


L'aviation générale retenue au sol par le manque de mécaniciens
03/10/2019 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Si les problèmes de recrutement sont très présents dans l'industrie aéronautique et l'aviation commerciale, ils n'épargnent pas non plus l'aviation générale. La part du secteur re...


L'EPNER doit « maintenir un haut degré de compétences »
06/09/2018 | LE JOURNAL DE L'AVIATION | CARRIÈRE

Depuis 1946, l'École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) forme les futurs pilotes et ingénieurs dédiés aux essais en vol des aéronefs, aussi bien civils que mi...